webleads-tracker

📣 Live Optimisez la gestion des frais de mobilité grâce à l’autopartage ! | Jeudi 21 juillet à 10h Je m’inscris !

Autopartage en collectivités : un levier pour la mobilité des territoires

par | Autopartage

Avec la loi d’orientation des mobilités (LOM) publiée fin 2019, le gouvernement français a renforcé le champ d’action des collectivités concernant l’organisation de la mobilité sur leur territoire. Le point d’honneur est donné au développement des mobilités actives, partagées et solidaires. C’est ainsi que les collectivités s’emparent de plus en plus de ces sujets. Avec un objectif à deux niveaux : améliorer la mobilité des habitants, mais aussi celle de leurs agents.

Les déplacements sont au cœur des enjeux des territoires. Des petites villes aux grandes collectivités, l’organisation des mobilités se doit de répondre à des problématiques concrètes des administrés. La loi d’orientation des mobilités a renforcé des initiatives déjà amorcées sur de nombreux territoires en France. Et a fait fleurir de nouveaux projets !

Changer les comportements de mobilité au sein des territoires

Une offre plus dense pour les administrés

Du côté du grand public, l’accent a été mis sur la diversification et la proposition de services de mobilité alternative. L’objectif étant de diminuer l’usage des véhicules individuels. On pense au vélopartage, qui a connu un pic d’adoption lors de la crise sanitaire, ou encore de l’autopartage. Des modèles de mobilité partagée, à la demande. Ces derniers sont très populaires en milieux urbains où l’accessibilité est facilitée.

Utilisateur de vélo en ville

La promotion des mobilités actives comme la marche ou le vélo doit principalement passer par une sécurisation des espaces partagés sur la route.

Dans ce cadre, la fédération française des usagers de la bicyclette a fait un excellent travail dans son baromètre des villes cyclables.

Un moyen d’identifier les points d’amélioration possible grâce aux retours terrains des usagers.

Ces efforts combinés doivent participer à offrir aux habitants un maillage de mobilité dense et complémentaire. Entre transports en commun, offre de mobilité partagée, parking relais, l’expérience de mobilité doit être facilitée sur les territoires. Cette praticité permet d’encourager durablement les administrés dans la réduction de l’usage de leur véhicule individuel.

Certaines collectivités mettent aussi à disposition des services de mobilité pour les professionnels. C’est le cas par exemple du Syndicat mixte des Transports du Bassin de Briey (ST2B) avec son service d’autopartage inter-employeurs.

Un guide spécial collectivités pour lancer de l’autopartage

L’association des acteurs de l’autopartage, dont fait partie Mobility Tech Green, a d’ailleurs mis en place un guide à destination des collectivités. Véritable document pratique, celui-ci donne des pistes de réflexion précieuse pour envisager l’implémentation d’un service d’autopartage aussi bien en zone urbaine (dense) que plus rurale (moins dense).

Améliorer la mobilité des agents de collectivités

La règlementation en vigueur a aussi un impact indéniable sur la gestion des parcs automobiles des collectivités. On pense notamment aux paliers de verdissement de flottes, qui sont d’autant plus stricts pour les structures publiques. Des directives poussant depuis quelques années déjà à amorcer la transition énergétique de leurs flottes. Mais attention : le tout électrique n’est pas toujours la réponse adaptée !

Collègues de travail discutant

C’est pour cela que comme chaque structure les collectivités doivent apprendre à mieux connaître les usages de leurs agents. Cela leur permet ensuite de proposer une offre adaptée. Par exemple, un mix énergétique répondant aux besoins de chacun tout en réduisant l’empreinte carbone.

Mais également en faisant la promotion de mobilités actives telles que la marche ou le vélo. Lorsque cela est possible bien sûr !

Le responsable de la flotte au sein des collectivités aura de plus en plus vocation à devenir un référent mobilité globale. Il aura la charge de trouver des solutions adaptées aux enjeux environnementaux d’aujourd’hui, aux usages de ses collaborateurs et aux restrictions financières. 

C’est d’ailleurs pour équilibrer cet aspect économique avec les enjeux environnementaux que de plus en plus de collectivités accélèrent sur la mutualisation de leurs véhicules. Lorsque nous avons commencé à travailler en 2019 avec la ville de Saint-Nazaire cette mutualisation était déjà bien entamée. L’objectif de la mise en place de l’autopartage connecté était de pousser davantage l’optimisation du parc. Mais aussi de pouvoir intégrer davantage de véhicules électriques au sein du parc en obtenant des données d’usages précises.

Connaître pour mieux dimensionner

Le dimensionnement du parc est une donnée primordiale pour toute structure, publique ou privée. Un mauvais dimensionnement peut entrainer soit des coûts supplémentaires soit un non-respect des besoins de mobilité des collaborateurs. La mise en place d’un service d’autopartage au sein d’une collectivité est souvent motivée par ce besoin de connaître.

Connaissance usages mobilité

Connaître les usages en temps réel, connaître les anomalies rapidement pour éviter des frais inutiles, connaître les possibilités d’amélioration grâce à une base statistiques concrète.

«  Nous voulions pouvoir travailler avec des reportings statistiques, des tableaux de bord, et de multiples indicateurs afin de pouvoir analyser ces données selon nos besoins, en toute autonomie. Ce fut un critère de choix lorsque nous avons sélectionné la solution de Mobility Tech Green car nous avons la volonté de passer progressivement à l’énergie propre tout en réduisant le coût de fonctionnement du parc automobile […] . »

Guillaume Bois-Madec, responsable du Service Parc Automobile

La problématique était la même avec la ville de Saint-Malo, que nous accompagnons depuis peu sur leur projet d’autopartage. Des véhicules de service étaient disponibles à la réservation de manière manuelle pour les agents. Bien que répandue, cette pratique ne permet pas d’obtenir une vue précise sur la disponibilité des véhicules à un instant T. Tout comme un fichier Excel peut avoir des limitations en termes de gestion de flotte. La mise en place d’un logiciel d’autopartage leur permet aussi de pouvoir visualiser l’emplacement d’un véhicule en cas de besoin.

Un service connecté bénéficiant ainsi aussi bien aux gestionnaires qu’aux agents. En effet, c’est aussi pour eux un gain de temps dans l’accès aux véhicules et la proposition de véhicules souvent plus récents.

Les trois niveaux de l’autopartage en collectivités

Lors de notre webinar dédié à l’autopartage pour les agents de collectivités nous avions discuté avec le cabinet AJBD des trois niveaux souvent observés dans les projets d’autopartage.

1

Un premier niveau où l’autopartage est restreint au cadre purement professionnel. Les agents peuvent utiliser les véhicules de service partagés seulement pour effectuer leurs déplacements professionnels.

2

Un second niveau dans lequel les agents peuvent utiliser les véhicules pour leurs usages personnels, moyennant souvent une contribution financière. C’est le fameux pro/perso.

3

Un troisième et dernier niveau avec cette fois-ci une ouverture des véhicules à l’usage des citoyens. Il s’agit de l’ultime étape pour pourvoir optimiser l’usage des véhicules de la collectivité en dehors des horaires ouvrés par exemple. Cette étape est plus délicate à mettre en place car elle sous-entend l’ouverture de l’usage à des personnes extérieures et donc un ajustement de la politique d’assurance des véhicules.

Laura Didelot

Laura Didelot

Auteur

Marketing Manager chez Mobility Tech Green. À l'écoute des évolutions du marché de la mobilité professionnelle pour vous proposer toujours plus de contenus !🕵️‍♀️💡

Envie de recevoir nos articles directement dans votre boîte de réception ?

Inscrivez-vous à notre newsletter ! ✉️

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Live : Optimisation la gestion des frais de mobilité

Nos derniers articles

Portrait de Gabriel, analyste fonctionnel

Portrait de Gabriel, analyste fonctionnel

On se retrouve pour un nouveau portrait collaborateur ! Ce mois-ci nous mettons à l'honneur Gabriel, analyste fonctionnel chez Mobility Tech Green depuis Octobre 2019. Au sein de notre équipe technique, quelles sont ses missions au quotidien ? En quoi notre activité...

À découvrir aussi

Share This