Notre Blog sur l’autopartage

19
Juil

Nous recrutons notre Assistant/e communication & marketing

Dans le cadre de son développement, Mobility Tech Green recrute un assistant marketing & communication. Rattaché au directeur communication et marketing et sous la responsabilité de la chargée de marketing international, l’assistant communication et marketing participe à la mise en œuvre de la stratégie de communication et des opérations de marketing.


Définition du poste


Il veille au respect de l’identité et de l’image de l’entreprise. Il réalisera des missions variées qui contribuent aux actions de Marketing opérationnel et de Communication de l’entreprise :

  • Pilotage de l’activité (rédaction des CR et brief)
  • Supports de communication (plaquettes, visuels, présentations, médias)
  • Marketing opérationnel : SEO, études de marché, gestion CRM, enquêtes de satisfaction, gestion de la publicité SEM, développement de partenariats, etc.
  • Community Management : Animation du site internet de l’entreprise et des réseaux sociaux (fil d’actualités, agenda, communiqués, mise à jour, newsletter, campagnes emailing)
  • Gestion des partenariats : (clusters, pôles, presse et relations publiques)
  • Organisation d’événements : (salons, concours, workshop)
  • Communication interne : L’assistant sera garant de la mise en œuvre du plan de communication interne de l’organisme. Pour cela, il animera les différents outils de communication (journal interne, intranet) en cohérence avec la stratégie.

experts autopartage


Votre profil


  • De formation Bac+4/5 spécialisée en Communication et Marketing.
  • Vous êtes organisé(e), dynamique et avez une bonne expression orale et écrite.
  • Vous maîtrisez langlais
  • Vous maîtrisez les outils bureautiques et de PAO (le motion design est un plus)
  • Vous avez un esprit curieux et créatif

Posté basé à Rennes
Type de poste : CDI – 35h
Prise de poste : ASAP
Expérience : minimum 2 années
Rémunération : en fonction du profil

Envoyez vos CV + lettre de motivation à communication@mobilitytechgreen.com
Référence : AMC3

Articles du même sujet

13
Juil

2050 : Bienvenue dans l’ère de l’Économie du Passager et des véhicules autonomes

Dans son nouveau rapport réalisé par Strategy Analytics et publié en juin dernier, Intel nous amène en 2050, date où les véhicules autonomes feront partie de notre quotidien. En quoi cette économie du passager pourrait redéfinir tout ce que nous savons des marchés de l’automobile et de la mobilité ? En présentant des cas d’usages ainsi que des statistiques prévisionnels, ce dossier prospectif vise à aider les décisionnaires d’entreprises à mieux comprendre les opportunités mais également les enjeux économiques et sociétaux de cette révolution autonome. 


2050 : les véhicules entièrement autonomes sont commercialisés massivement depuis 2035 et représentent près de 50% des véhicules vendus dans le monde. Bienvenue dans l’ère de l’Économie du Passager. Ce rapport commandé à Strategy Analytics par Intel propose de découvrir ce monde où la mobilité a été profondément redéfinie.

Bosch – Driver assistance systems

Un vrai changement de paradigme aura lieu : la mobilité ne sera plus une question de conduire mais bien de se faire conduire, les conducteurs devenant passagers. Bien sûr, il est intéressant de prévoir la valeur économique générée par l’usage de véhicules autonomes mais également les répercussions sociales de ces technologies. Il reste un très long chemin à parcourir par les entreprises de services et constructeurs automobiles pour convaincre de la sûreté de ces véhicules qui laissent encore aujourd’hui sceptique. Pourtant, un glissement progressif pourrait se faire, aidé par la promesse d’économies de temps, de ressources et d’une nouvelle manière de vivre en milieu urbain.


Le chemin jusqu’à « L’économie du passager »


Pour Intel et Strategy Analytics, cette nouvelle forme d’économie sera le résultat de plusieurs tendances actuelles :

  • La connectivité mobile : La plupart des consommateurs, de tous profils socio-démographiques, ont d’ores-et-déjà accès à des équipements connectés (téléphone, automobile…). Cette hyperconnectivité brouille les limites entre vie privée et vie personelle, alors que les réseaux sociaux sont devenus l’un des premiers lieux d’interactivité humaine.
  • Urbanisation : Tandis que trois-quarts de la population vivront en milieu urbain d’ici 2050, la question de la mobilité et des transports sera au cœur des préoccupations des autorités locales qui devront trouver des solutions durables pour améliorer la qualité de vie des habitants.
  • Le partage de véhicules et l’ascension de la mobilité comme service : Les services de VTC et d’autopartage ayant le vent en poupe, la prochaine étape sera la création d’un réseau de transport exclusivement basé sur des véhicules autonomes. Ce type de projets représentera la principale porte d’entrée vers l’économie du passager pour le grand public, les consommateurs étant déjà de plus en plus séduits par la mobilité partagée et connectée.

  • Régulations : Embouteillages, pollution, sécurité routière… Autant de problématiques primordiales dans tous les marchés actuels, étant coûteuses, dangereuses et néfastes à la productivité. De nouvelles régulations sont ainsi appliquées afin d’offrir une mobilité plus sécurisée et ouvre la voie à de futures lois, favorisant la circulation des véhicules autonomes.

La valeur de l’économie du Passager 


L’Economie du Passager représente une opportunité de près de 7 trillions de dollars d’ici 2050 ! L’usage étendu de véhicules entièrement autonomes générera des revenue très importants côté consommateurs (55% des revenus globaux) mais aussi par les entreprises (43%) en impactant une large gamme d’activités, depuis les services de mobilité personnalisés jusqu’à la logistique et la livraison automatisée de biens.

Du point de vue consommateurs, cela représentera une véritable rupture du modèle de propriété privée d’un véhicule et de mobilité individuelle. Mais lorsque l’on sait qu’une voiture individuelle reste immobile 92% du temps, le développement de services de mobilité connectés et hautement personnalisables apparait comme une alternative séduisante. En conséquence, les revenus générés par le marché des applications et services de mobilité représenteront près de 203 milliards de dollars. En complément, cela permettra de réduire les coûts de sécurité publique dus aux accidents de la route de 234 milliards de dollars d’ici 2035-2045.

Pour les entreprises telles que les compagnies de transports, les véhicules autonomes permettraient de répondre à un problème épineux : le vieillissement de la force de travail ne pouvant être remplacée à cause d’un manque de candidats qualifiés, particulièrement dans le domaine des transports long-courrier.


La révolution autonome serait donc en marche. Mais tout se jouera durant les prochaines décennies, aussi bien au niveau de la construction d’infrastructures spécifiques que d’un travail permanent afin de convaincre le public des bénéfices que pourrait apporter ce nouveau type de mobilité. Aux autorités locales et acteurs du marché d’accompagner au mieux le changement et d’être à l’écoute des besoins ressentis des usagers. 

Illustration de couverture : Volvo

Articles du même sujet

07
Juil

Trophées de L’Automobile & L’Entreprise : deux prix pour Mobility Tech Green !

Evènement annuel à ne pas manquer, la 22ème édition de ces trophées organisés par le magazine spécialisé l’Automobile & L’Entreprise récompense les acteurs de la mobilité. Meilleurs véhicules, services innovants, gestion de parc : autant de catégories mettant en avant le savoir-faire des entreprises. Mobility Tech Green a eu le plaisir d’assister à la cérémonie de remise des prix le mardi 4 juillet à l’Hôtel Shangri-La à Paris et de repartir avec deux prix dans les catégories Service de l’année et Nouvelles Mobilités. On vous dit tout !  


Décidément, 2017 sera une année à marquer dans les annales pour Mobility Tech Green ! L’entreprise rennaise continue sur sa lancée, après sa levée de fonds en début d’année et sa nomination pour participer au Mobility Connection Tour 2017, en remportant deux prix aux Trophées de l’Automobile & L’Entreprise.


Prix d’Argent dans la catégorie Service de l’année pour Who Drives  


Who Drives - Trophées de l'Automobile & L’Entreprise

Afin de répondre à de nouvelles exigences suite au vote de la loi du 12 Octobre 2016, qui impose aux employeurs l’obligation de dénoncer les infractions routières commises par leurs salariés au volant des véhicules de la société, Mobility Tech Green a imaginé le service Who Drives, une solution inédite automatisant l’identification de conducteurs de véhicules non attitrés.


Prix de Bronze dans la catégorie Nouvelles Mobilités pour notre interface multimodale


Plateforme multimodale e-Colibri - Trophées de l'Automobile & L’Entreprise

Alors que nous sommes dans une époque où la propriété privée d’un véhicule apparait de plus en plus obsolète, les utilisateurs se tournent vers des solutions leur permettant d’utiliser plutôt que de posséder. La mobilité connectée et verte, en misant notamment sur le partage et une meilleure gestion des énergies, intéresse de près les entreprises désireuses de centraliser les différents modes de transports mis à disposition de leurs employés.  

C’est dans ce contexte que la plateforme multimodale, permettant l’accès à l’autopartage et au VTC, a été récompensée hier par un prix de bronze dans la catégorie Nouvelles Mobilités en encourageant les usagers à expérimenter des modes de mobilité alternative moins polluants et innovants en réservant depuis une plateforme unique. 

« C’est un honneur de voir nos solutions à nouveau récompensées. Les nouvelles mobilités ouvrent un large champ de possibles et nous avons à cœur d’œuvrer pour les développer, et proposer des services toujours plus performants. Ce type d’évènement confirme l’intérêt grandissant du marché pour l’autopartage B2B, promettant de belles années à venir », constate Pascal Roux, PDG de Mobility Tech Green

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Articles du même sujet

26
Juin

Mobility Tech Green à l’Open de l’International 2017

L’équipe de Mobility Tech Green sera présente à l’édition 2017 de l’Open de l’International qui se tiendra le lundi 3 Juillet au Palais des Congrès de Saint-Brieuc. Un rendez-vous professionnel organisé par Bretagne Commerce International pour informer et faire naître des partenariats entre acteurs locaux, nationaux et internationaux. 


Avec plus de 50 pays représentés et une délégation de près de 200 entreprises internationales, l’Open de l’International se présente comme une journée indispensable pour tout acteur cherchant à implanter ou développer son activité à l’international, comme c’est le cas pour Mobility Tech Green !


Mieux connaître pour mieux s’adapter


Les participants sont ainsi invités à prendre part à des ateliers animés par des experts. Retours d’expérience, exemples concrets de partenariats locauux : autant de pistes afin de mieux cerner les spécificités propres à chaque pays.

En complément, la BCI propose également de découvrir tous les dispositifs régionaux et nationaux favorisant l’implantation d’une activité à l’étranger. De quoi se projeter dans des aventures passionnantes pour votre entreprise  !


Le networking : la clé d’un développement réussi


Networking - Open de l'International

Rien de mieux qu’un bon entourage pour effectuer un lancement dans un nouveau pays ! C’est dans cette optique que l’Open de l’International organisera durant toute la journée des rendez-vous B2B individuels de 20 minutes. Ces derniers permettront aux entreprises participantes de présenter leurs activités à des partenaires basés à l’étranger. Un moyen convivial d’évaluer le potentiel pour leurs services dans chaque pays et pourquoi pas établir de nouveaux partenariats prometteurs  !

Avec sa levée de fonds de 5 millions d’euros en début d’année et le concours Mobility Connection Tour remporté en mai dernier, Mobility Tech Green a définitivement les yeux rivés vers l’étranger et a hâte de vous présenter ses nouvelles étapes de développement  !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Articles du même sujet

21
Juin

Mobility Tech Green lance son concours d’été !

Vous êtes un Fleet Manager à la recherches de solutions innovantes pour mieux gérer votre flotte de véhicules ? Votre entreprise souhaite développer une mobilité partagée bénéfique à son budget mais surtout à ses employés ? Cela tombe très bien : afin de fêter l’arrivée de l’été, Mobility Tech Green vous propose de gagner un audit de votre parc automobile gratuit jusqu’au 30 juillet 2017 !


À l’issue de ce concours estival, trois Fleet Managers seront tirés au sort afin de bénéficier d’un accompagnement sur-mesure avec nos conseillers spécialisés en mobilité d’entreprise et en solutions de télématique.

Alors que les usages évoluent dans la sphère privée, avec des mobilités alternatives et connectées en pleine croissance, l’adoption d’un logiciel de gestion de flotte connecté et le déploiement de l’autopartage dans le secteur professionnel sont aujourd’hui devenus des problématiques indispensables afin de répondre aux enjeux de la mobilité de demain. Quels en sont les bénéfices ? On vous explique en images !

Infographie gestion de flottes audit

Ce concours vous permettra ainsi de mieux déterminer les axes d’optimisation de votre flotte et leurs impacts sur votre coût total de possession. Suite à celui-ci, un diagnostic vous sera délivré afin de vous proposer la solution la plus adaptée à vos besoins, entièrement paramétrée selon divers caractéristiques de votre flotte et permettant une gestion facilitée pour des résultats toujours plus performants. De quoi partir au soleil en toute quiétude !

Pour participer, c’est très simple : il vous suffit de remplir le formulaire présent sur la page suivante. Alors à vos claviers !
Bouton concours audit

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Articles du même sujet

20
Juin

Nous recrutons un chargé de projets

(la) Chargé(e) de Projet (Project Manager) H/F gère un ou plusieurs comptes clients selon le volume de travail (Analyse des différentes demandes, suivi de l’exécution du contrat…). C’est l’interlocuteur privilégié du client, il (elle) travaille en étroite collaboration avec les différents services de l’entreprise (Production, commerce, marketing et communication, support…). Avec la direction de la production, ils définissent un plan d’actions qui regroupent toutes les compétences transverses de l’entreprise (commerce, technique, communication, production). Leur objectif est d’entretenir une relation constante avec les clients afin d’assurer la meilleure réalisation du cahier des charges. Il (elle) suit chaque dossier de façon personnalisée, il(elle) renseigne sur les nouveaux produits et services de gamme pour la réalisation du projet. Il(elle) centralise les demandes d’informations techniques, tarifaires, ou de tout autre ordre. Il(elle) gère les demandes, activement, de façon à pouvoir y apporter une réponse adéquate.


Il(elle) aura notamment pour fonctions :
– Entretenir une relation fluide avec le client afin de l’accompagner dans son développement.
– Surveiller la conformité de la réalisation avec le cahier des charges.
– Formuler des propositions pour assurer l’exécution du contrat auprès du client.
– Coordonner les actions des différents prestataires (suivi des relations avec les fournisseurs, les clients, les collectivités locales, l’Etat…..).
– Coordonner les relations avec les différents services internes (Production, juridique, achats, exploitation, communication, commerce.).
– Aider à la construction d’indicateurs, et d’outils d’information à destination des services internes, et notamment des services commerciaux et vente.
– Analyser l’efficacité et la rentabilité des dossiers clients.
– Assurer le suivi budgétaire et le reporting des dossiers en relation avec la direction financière de la société.
– Réalisation d’un reporting client mensuel avec points de vue et recommandations.

avantages autopartage

Compétences techniques et relationnelles :
– Vous faites preuve d’aptitudes rédactionnelles certaines dans la diffusion du projet.
– Vous êtes doté(e) d’un esprit d’analyse et de synthèse.
– Vous savez vous adapter en permanence aux nouvelles technologies et aux différents projets.
– Vous possédez de très bonnes connaissances en informatique (logiciel, programmation…).
– Ténacité et rigueur figurent parmi les compétences clés de votre fonction.
– Organisé(e) et réactif(ive), vous pourrez faire face rapidement à la diversité des problématiques rencontrées.
– Votre aisance relationnelle ainsi que votre pédagogie sont autant d’atouts dont vous disposez et qui feront de vous un bon communicant tant à l’égard des clients, des prestataires et des collaborateurs.
– Vous maitrisez l’anglais. Une seconde langue est un atout.


Situation hiérarchique :
Le chargé(e) de projet (Project Manager) exercera ses fonctions conformément aux directives données par la Direction de la production de l’entreprise.

Environnement :
Le chargé(e) de projet (Project Manager) travaille au siège de la société. Il (elle) peut néanmoins être appelé(e) à se déplacer chez les clients, les fournisseurs, les partenaires de l’entreprise.

Mobilité :
Le lieu de travail du chargé(e) de projet (Project Manager) est basé à Rennes.

Contact : Envoyez un CV + LM à communication@mobilitytechgreen.com sous la référence PM002

Articles du même sujet

13
Juin

Webinar autopartage : quelles conséquences pour les salariés ?

Mobility Tech Green vous présente son prochain webinar !


Selon Syntec numérique, seules 38% des entreprises ont entamé leur transformation numérique. Inscrivez-vous à notre prochain webinar pour comprendre comment bien réaliser la conduite du changement dans le cadre d’un service d’autopartage.Consacré aux conséquences de l’intégration d’un service d’autopartage pour les salariés, vous pourrez appréhender les bons moyens de piloter la conduite du changement dans votre entreprise ou collectivité.

Lors de cette conférence, vous pourrez notamment :

  • Comprendre quels sont les bénéfices de l’autopartage pour les salariés.
  • Bien appréhender ce changement de paradigme.
  • Connaître les motivations qui incitent les employés à utiliser un service d’autopartage.

Enfin, vous pourrez bénéficier d’une étude de cas traitant justement des meilleurs pratiques concernant cette problématique.

fleet management


 

Articles du même sujet

08
Juin

Mobilycar organise son webinar le 29/06/2017

Notre partenaire Mobilycar organise un webinar jeudi 29/06/2017 à 11h consacré à l’autopartage.


Lors de cette conférence de 30 minutes, vous pourrez comprendre comment fonctionne un service d’autopartage et poser vos questions.

Ouvert à tous, si vous utilisez des véhicules de service ou remboursez des indemnités kilométriques, ce webinar est fait pour vous !

Ce webinar sera assuré par Benoit Lévesque : expert autopartage Mobilycar.



 

Articles du même sujet

01
Juin

Allemagne : l’encouragement à l’autopartage inscrit dans la loi

Depuis longtemps adepte de l’autopartage, l’Allemagne vient de franchir une étape supplémentaire en mars dernier en votant au parlement une loi encourageant l’usage de ce mode de mobilité alternative. Quelles sont les mesures concrètes prévues ? Et quels rôles les collectivités et acteurs privés ont-ils a joué pour assurer leur mise en place ? 


Cette loi, qui deviendra effective dès septembre, confirme le dynamisme et l’attrait pour l’autopartage en Allemagne. Les derniers chiffres comptabilisent près de 150 fournisseurs de services, 1.7 millions d’utilisateurs dans pas moins de 600 villes à travers le pays. Pour se donner une idée plus claire de l’ampleur de cette mobilité un autre chiffre ressort : la flotte allemande de véhicules en autopartage représente la moitié de la flotte européenne  totale !

Bien sûr l’Allemagne s’inscrit dans un phénomène mondial de l’accélération de l’autopartage, avec selon le Boston Consulting Group, un nombre d’utilisateurs passant à près de 35 millions dans le monde d’ici 2021. Mais le pays se distingue par l’étendue de son réseau, l’autopartage étant présent aussi bien dans les grandes que moyennes villes, et par la participation prépondérante des grands constructeurs allemands qui jouent un véritable rôle de prescripteurs. Ainsi BMW avec Drivenow et Daimler avec Car2go ont su investir de manière efficace ce créneau, se détachant de leurs simples statuts de constructeurs pour passer à celui de fournisseurs de services de mobilité.


Des mesures en faveur d’un aménagement urbain spécifique


Parking autopartageLe vote de cette loi a également été motivé, et argumenté, par des préoccupations d’ordre environnemental, participant à la réduction des émissions de gaz et de la congestion sur les routes. Pour soutenir ce mouvement, la loi prévoit la mise en place d’une réglementation des emplacements de stationnement spécifiques aux voitures dédiées à l’autopartage. Les collectivités sont ainsi encouragées à créer un quota de places de parking réservées à cet usage, et les conducteurs pourront également bénéficier d’une réduction des coûts de stationnement.

Pour l’autopartage en boucle, ces emplacements pourront être utilisés par un fournisseur en particulier. En modèle free-floating, ils seront accessibles à tout véhicule faisant partie d’un service d’autopartage. On voit ainsi naître un partenariat entre collectivités locales et acteurs privés du secteur afin de repenser la ville ensemble en favorisant un mode de mobilité bénéficiant à ses habitants.


Un partenariat prometteur à Hambourg


Autopartage Hambourg - BMW

Un exemple concret de ce type de coopération est la mise en place à Hambourg d’un vaste réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques et d’emplacements de parking pour véhicules en autopartage et nécessitant une recharge. En complément, la ville vient d’annoncer un partenariat d’envergure avec BMW afin de déployer d’ici 2019 une flotte de 550 véhicules électriques (400 entièrement électriques et 150 hybrides) pouvant être réservés grâce au service DriveNow.

Pour le maire Olaf Scholz il s’agit de combiner l’autopartage connecté avec les solutions de transports publics afin de garantir au voyageur urbain une plus grande flexibilité et facilité de déplacement même durant les heures de pointes, tout en améliorant sa qualité de vie grâce à l’impact positif sur l’environnement.


L’autopartage en France  : un travail en construction 


Ainsi l’autopartage s’inscrit pleinement dans une volonté d’une mobilité plus raisonnée en milieu urbain. L’exemple allemand démontre qu’à travers la mise en place de mesures concrètes et le rapprochement entre pouvoirs publics et acteurs privés cette mobilité alternative peut profondément changé la manière dont nous concevons les déplacements au quotidien. De quoi ouvrir la voie à d’autres pays européens  ?

L’édition 2016 de l’enquête nationale sur l’autopartage réalisée par 6t nous montrait déjà qu’en France un travail de sensibilisation mais aussi un encouragement des pouvoirs publics étaient encore nécessaires afin de débloquer tout le potentiel de ce mode de mobilité. Malgré la mise en place de la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles de janvier 2014 permettant de faire bénéficier des véhicules de flottes ou de particuliers du label «autopartage» ainsi que de places de stationnement dédiées, les mesures prises gagneraient à être davantage déployées afin d’en mesurer l’efficacité plus concrètement.

Les points d’amélioration

L’étendue du réseau des stations est notamment un point d’amélioration, l’autopartage s’installant majoritairement dans les très grandes villes, les villes moyennes ne bénéficiant pas forcément de soutiens ou de mesures spéciales afin de mettre en place ce type de services pour ses habitants. Pourtant une appétence se fait de plus en plus sentir, chez les jeunes générations en premier lieu, sensibles à l’économie collaborative, à la protection de l’environnement et qui sont bien plus adeptes du numérique que de la possession d’un véhicule individuel.

Des partenariats intéressants se profilent, comme l’implication de la RATP dans un service d’autopartage en région parisienne ou plus globalement la volonté de la Société du Grand Paris de miser sur l’intermodalité autour des gares SNCF, où des millions de transiliens transitent chaque jour. Ce terrain d’expérimentation permettra sans doute à long terme d’encourager d’autres villes à se lancer dans cette aventure. De quoi ouvrir une démocratisation et une accessibilité grandissante à l’autopartage.

Articles du même sujet

16
Mai

Enquête nationale sur l’autopartage en France : 6t présente son édition 2016

Après une première édition de l’Enquête Nationale sur l’Autopartage menée en 2012 auprès de 2090 usagers, le bureau d’études 6t revient quatre ans après avec une toute nouvelle édition, réalisée avec le soutien de l’ADEME. Une manière pertinente de constater les évolutions du rôle de l’autopartage dans la mobilité urbaine et de ses usages au quotidien.


Principalement axée sur l’autopartage en boucle, cette enquête a été alimentée grâce à 4 études quantitatives menées sur internet auprès d’utilisateurs et gestionnaires de flottes de véhicules d’entreprises ou de collectivités et une étude qualitative en entretien direct avec 25 usagers et anciens usagers de services d’autopartage, afin de mieux cerner l’intégration de ce mode de mobilité et les impacts observés sur les déplacements au quotidien.


L’autopartage au cœur de plusieurs parcours de mobilité


Au fil de cette étude, 6t a pu déterminé quatre parcours principaux qui mènent à l’usage de l’autopartage  :

  • L’autopartage comme cause de démotorisation qui, complété par d’autres modes de mobilité alternative, remplace progressivement l’usage de la voiture personnelle.
  • L’autopartage comme conséquence de la démotorisation, qui relève de la décision de changer ses habitudes et de se passer d’une voiture individuelle. Cette catégorie et la précédente représentent 54% des usagers interrogés
  • L’autopartage comme alternative à l’achat d’un véhicule (21%)
  • L’autopartage comme moyen d’accès à l’automobilité (22%)

En 2016, une voiture en autopartage remplace ainsi 5 voitures personnelles et libère 4 places de stationnement.

Enquête nationale sur l'autopartage édition 2016 - 6t

Enquête nationale sur l’autopartage édition 2016 – 6t


Des axes de réflexion pour ouvrir l’autopartage à de nouveaux publics et garantir le succès d’un service


Malgré cette diversité de parcours constatée, le profil de l’usager des services d’autopartage reste aujourd’hui encore assez uniforme, comme le montre le schéma ci-dessous réalisé par 6t dans le cadre de son étude.

Enquête nationale sur l'autopartage édition 2016 - 6t

Enquête nationale sur l’autopartage édition 2016 – 6t

Miser sur une communication plus large

L’usager type d’un service d’autopartage est donc fortement diplômé, d’un âge moyen et bénéficiant d’une situation financière aisée.

L’autopartage, n’étant pas assez mis en avant dans les médias, doit encore trouver un axe de communication efficace afin toucher des profils socioéconomiques plus variés et moins favorisés. Ces derniers, comme les jeunes conducteurs ou les familles nombreuses, peuvent être en effet très intéressés par cette alternative à la propriété d’une voiture individuelle qui est aujourd’hui une source importante de dépenses pour un foyer. Il faut également s’intéresser au public que sont les entreprises et collectivités, aux usages différents mais complémentaires.

Rendre attractif le système d’autopartage

6T propose en dernier lieu différentes clés de compréhension pour garantir le succès d’un système d’autopartage. D’une part, l’implantation du réseau de stations est primordiale, en privilégiant toujours la proximité du service. L’accès au service doit être simplifié afin de rendre le parcours usager le plus agréable possible (inscription sur internet, accès au véhicule via smartphone, abonnement sans engagement…) et doit proposer si possible plusieurs types de véhicules (hybrides, électriques, utilitaire…) pour répondre à toutes les attentes.

Les collectivités ont un rôle à jouer dans cette volonté de démocratisation de l’autopartage, notamment en matière d’aménagement de l’espace public. L’axe majeur de réflexion est en effet la création d’un réseau de stations plus nombreuses et visibles, agissant comme de véritables supports de communication auprès de potentiels usagers du service et mises en avant grâce à une communication institutionnelle plus développée et un soutien financier.


Grâce à ces deux études, celle de 2012 et celle de 2016, 6t nous offre un état des lieux des évolutions d’ores et déjà constatées dans l’usage de l’autopartage mais également un regard sur le futur de ce service de mobilité qui peut à terme, avec le soutien des pouvoirs publics, s’inscrire dans un urbanisme plus maîtrisé et durable. 

enquete_autopartage_6t

Articles du même sujet