Notre Blog sur l’autopartage

19
Sep

Assises de la Mobilité : en route vers un nouveau modèle ?

En ce mardi 19 septembre s’ouvrent les Assises de la Mobilité, en présence du premier ministre Edouard Philippe et de la ministre des transports, Elisabeth Borne. Le début de trois mois de concertation entre les différents grands acteurs de la mobilité en France afin d’aboutir à un projet de loi début 2018, pour s’adapter à un secteur des transports aujourd’hui en pleine évolution.  


Réinventer le modèle de la mobilité en France : voici l’ambition affichée de ces Assises qui auront lieu un peu partout dans le pays à travers des tables rondes, groupes de travail et comités. Pour s’adapter à un marché en pleine mutation mais aussi à de nouveaux usages, repenser les techniques et les politiques publiques est devenu plus que nécessaire.


Au programme : projets d’infrastructures et nouvelles mobilités


Le point d’honneur est mis sur la rénovation et la maintenance des infrastructures de transports mais également sur l’amélioration de la mobilité au quotidien, en mettant avant ce qu’on appelle « nouvelles mobilités ». Le modèle actuel étant considéré comme « à bout de souffle » par plusieurs ONG et associations de transport et de défense de l’environnement, il s’agit de lui redonner de l’élan dans le cadre de la loi sur la transition énergétique et sur la sortie des énergies fossiles.

« Face à ce modèle de transport à bout de souffle, on attend des Assises et du gouvernement qu’ils mettent en oeuvre les engagements pris dans le cadre du plan climat.»

– Lorelei Limousin, responsable des politiques transports au Réseau Action climat France.

Pour rester en cohérence avec le plan climat, présenté en juillet dernier par Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, la mobilité devrait par exemple atteindre une « neutralité carbone » d’ici 2050. D’où la nécessité de mettre les choses à plat afin de proposer une stratégie de financement pour réaliser cette transition de manière effective.

Il s’agira également de rassurer les grands acteurs de la mobilité française, qui font face à la mise en pause de grands chantiers, comme la LGV Bordeaux-Toulouse ou encore le canal Seine-Nord Europe.


Miser sur le partage et la multimodalité


Thomas Hedger pour Wired Japan "The future of mobility"

Thomas Hedger pour Wired Japan « The future of mobility »

Concrètement comment cela se traduirait ? Avec une nouvelle répartition des financements publics et une intégration soutenue des mobilités dîtes « douces », du covoiturage au vélo-partage, en passant par le VTC, l’autopartage ou l’utilisation de réseaux de transports en commun performants et plus écologiques. Dans cette redynamisation de la mobilité au quotidien en France, le numérique jouera bien entendu un rôle pivotal, en accélérant l’accès à l’information pour les usagers et en facilitant la gestion d’une autre part pour les entreprises et administrations.

En résumé, une mobilité plus propre, plus multimodale, plus connectée et partagée. La concertation sera d’ailleurs également ouverte au public grâce à la mise en ligne d’une plateforme numérique où chacun pourra contribuer et faire entendre ses attentes ou besoins en terme de mobilité. Une entrée nécessaire, tandis que les embouteillages persistent et que la question du trajet domicile-travail s’impose dans les entreprises avec la mise en place d’un plan de déplacement d’entreprise.


Illustration de couverture : Visuel pour Go Boston 2030

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Articles du même sujet

19
Sep

Mobility Tech Green recherche un développeur .NET / WEB / Mobile

Dans le cadre de son développement, Mobility Tech Green recherche un développeur .NET / WEB / Mobile

 

Présentation de l’entreprise


Mobility Tech Green est une société d’ingénierie et de services qui commercialise et développe une solution technologique globale (équipement embarqué, gestion informatisée, application mobile) pour véhicules en libre-service sous la marque e-Colibri®.

Missions


Dans le but de nous aider à continuer notre croissance et fiabiliser nos services internes, nous recherchons un développeur .NET/C#/Web/Mobile et ouvert aux différents langages de programmation.

Votre mission sera de participer à la conception, la réalisation, la mise en production, la conduite au changement des utilisateurs, la rédaction des documents techniques et le suivi des différents projets internes :

  • Projet d’intranet.
  • Maintenance d’un outil de personnalisation des applications mobiles
  • Développement d’application mobile cross-plateforme.
  • Développement d’API Web

Compétences requises


C#, SQL Server, Web service REST, HTML, JavaScript, CSS.

Qualités requises


Autonomie, rigueur, force de proposition, dynamisme, bon relationnel seront des qualités requises pour intégrer le service de la DSI.

 


Posté basé à Rennes
Prise de poste : ASAP
Profil : Débutant / Jeune diplômé

Envoyez vos CV + lettre de motivation à recrutement@mobilitytechgreen.com

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Articles du même sujet

12
Sep

Autopartage : une réponse suffisante aux embouteillages ?

L’accélération de l’autopartage permettra t-elle enfin de libérer nos axes routiers ? Rien n’est moins sûr selon une étude publiée ce lundi 11 septembre par le cabinet PricewaterhouseCoopers. Celle-ci nous offre des pistes de réflexion concernant nos modes de déplacement au quotidien et présente des enjeux à venir aussi bien pour les constructeurs automobiles que pour les utilisateurs. 


Un parc automobile réduit, oui, mais pas optimisé


La progression de l’autopartage durant les prochaines 15 années pourrait retirer près de 80 millions de véhicules européens de la circulation, passant ainsi de 280 millions à 200 millions. Une bonne nouvelle a priori, alors que l’on voit que les villes sont de plus en plus encombrées et la circulation au quotidien difficile. Selon le cabinet PcW, un tiers des kilomètres parcours en Europe se fera sous une forme d’autopartage d’ici 2030, aussi bien en ville, comme on le voit aujourd’hui, qu’à la campagne.

« D’ici quelques années, la norme actuelle selon laquelle la plupart des gens conduisent leur propre véhicule va devenir un concept de mobilité parmi d’autres », pronostique Christoph Stürmer, expert automobile chez PwC. 

Mais malheureusement, un nombre inférieur de véhicules sur la route ne signifiera pas moins de circulation, au contraire. La raison principale ? Le taux d’utilisation bien supérieur pour des véhicules partagés que pour des véhicules individuels. PricewaterhouseCoopers spécifie en effet qu’un véhicule mis à disposition en autopartage roulera en moyenne 58.000 kilomètres par an (comme un taxi au final) contre seulement 13.200 pour un véhicule individuel. Ce qui signifie moins d’hésitation à prendre une voiture en libre-service plutôt que la sienne, et donc plus de monde sur la route. La durée de vie des véhicules pourrait aussi se réduire, dû à un usage plus intensif : 3,9 années pour une voiture passée en autopartage contre 17,3 pour une voiture individuelle. L’obsolescence technologique risque de s’accélérer encore davantage.

Un autre facteur majeur pourrait être les avancées en terme d’électrification des véhicules et du développement de la conduite autonome. Que penser en effet des taxis autonomes qui iront chercher leurs clients à vide, et qui représenteront donc des véhicules supplémentaires en circulation ?


Multimodalité : enrichir l’offre autour de l’autopartage


L’enjeu principal est donc l’optimisation des trajets effectués, pour limiter l’autosolisme qui semblera persister malgré l’accélération de l’autopartage en Europe. La réticence à partager son véhicule diffère selon les pays mais existe bel et bien : à l’heure actuelle 54% des allemands excluent ainsi totalement le fait de partager leur véhicule. Un travail de sensibilisation accrue sera nécessaire pour faire adopter ces nouveaux modes de mobilité, mais également pour démontrer les avantages de la multimodalité.

Car oui, pour déployer tout son potentiel l’autopartage devra être couplé avec d’autres moyens de déplacement, avec le co-voiturage en tête. Faciliter la mise en relation de l’autopartage et du co-voiturage c’est redonner du sens même au terme « véhicule partagé » et pouvoir ainsi constater une vraie diminution de la circulation sur nos axes routiers. De même, pour les derniers et premiers kilomètres, le vélo ou la marche à pied pourra prendre le relai sur cette typologie de trajets qui ne nécessitent pas forcément de véhicules motorisés.

Ainsi, la mobilité du futur ne doit pas se penser en terme de formes de mobilité nombreuses et délimitées, avec d’un côté l’autopartage, le co-voiturage, le vélo, mais bien comme un réseau ayant pour ambition principale la facilité d’utilisation et la libération partielle de l’espace public dédié aujourd’hui à la circulation automobile. Une manière pour les habitants de se faciliter la vie mais aussi de se réapproprier la ville de manière collective.

Pour favoriser un meilleur usage des véhicules en autopartage, Mobility Tech Green a introduit dans sa solution e-Colibri la possibilité pour l’usager initial d’ouvrir la voiture au co-voiturage. D’autres utilisateurs effectuant le même trajet pourront ainsi se greffer afin d’optimiser celui-ci, tout en ajoutant un facteur de convivialité non négligeable ! De même, l’introduction de l’offre pro/perso, permettant un usage des véhicules en autopartage le soir et week-end, pousse à un usage plus collectif pour des sorties entre amis ou familles, tout en garantissant au gestionnaire de parc un ROI plus intéressant.

Illustration de couverture : Los Angeles Times Magazine 1988

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Articles du même sujet

06
Sep

Nous recrutons un/e Assistant/e Project Manager !

Dans le cadre de son développement, Mobility Tech Green est à la recherche de son Assistant(e) Project Manager.


L’Assistant(e) Project Manager intervient en soutien du Chef de Projet dans la conduite des différents projets: il est le relais opérationnel du Project Manager et travaille en collaboration avec les différents services de l’entreprise. Les missions sont variées et multiples : de la phase d’aide à la conception du projet à l’évaluation de la bonne tenue du cahier des charges.

Missions détaillées


  • Mise en place et Suivi des différents indicateurs liés aux projets (planning, budget, charges…)
  • Planification et préparation des comités de suivi
  • Rédaction et Consolidation des comptes-rendus suite aux réunions clients
  • Aide à la surveillance de la conformité du cahier des charges
  • Participation à la mise en place des process de Pilotage
  • Aide à la gestion de la logistique des installations des véhicules : contacter les gestionnaires, les techniciens, mise en place des plannings et des documents qui y sont liés (bon d’installation, d’intervention…etc), mise à jour du calendrier support, envoi des colis
  • Transmission à la production pour création des fiches véhicules, pour prévoir les validations d’installations
  • Traitement et suivi des mails adressés au service Production
  • Prises des appels en binôme avec notre assistante polyvalente au besoin

(Liste non exhaustive)

Les avantages


Vous travaillerez dans une structure à taille humaine où vous pourrez rapidement prendre de nouvelles responsabilités et travaillerez en transverse avec des clients évoluant dans des domaines très diversifiés.

Profil


Formation Bac +3/4 : jeune diplômé(e) spécialisé(e) en Gestion de Projets avec une appétence pour le domaine des Nouvelles Technologies, et, dans l’idéal une première expérience (stage, alternance) en tant qu’Assistant Gestion de Projets.

Très bonne communication écrite et orale

Organisé(e), Autonome, Bon relationnel, adaptabilité et esprit d’équipe

Maîtrise des outils bureautiques. Des connaissances sur SalesForce serait un plus.

Bonne maîtrise de l’anglais


Posté basé à Rennes
Prise de poste : ASAP
Salaire : Selon profil

Envoyez vos CV + lettre de motivation à recrutement@mobilitytechgreen.com

Articles du même sujet

06
Sep

Gestion de flotte : les termes indispensables !

Le rôle du gestionnaire de flottes est en pleine évolution. En cause ? La diffusion de nouvelles mobilités au sein des parcs automobiles, comme l’autopartage par exemple, mais aussi la multiplication des outils numériques mis à disposition pour optimiser la gestion de flotte. Termes fondateurs, mais également nouvelles notions se mêlent dans ce lexique préparé spécialement pour la rentrée 2017 ! 


Infographie lexique gestion de flotte

Choisir l’autopartage pour sa flotte automobile d’entreprise c’est réduire la taille de son parc de 25% et économiser jusqu’à 30% sur son TCO ! Découvrez tous les avantages sur notre page dédiée.

Articles du même sujet

05
Sep

Nous recrutons un Business Developer pour notre équipe

 

Dans le cadre de son développement, Mobility Tech Green recherche un Business Developer H/F

Présentation de l’entreprise


Mobility Tech Green est une société d’ingénierie et de services qui commercialise et développe une solution technologique globale (équipement embarqué, gestion informatisée, application mobile) pour véhicules en libre-service sous la marque e-Colibri®.

 

Définition et attribution du poste


Le Business Developer est en charge de la commercialisation des offres de produits et de services au niveau international. Avec la direction commerciale, ils définissent un plan d’action ainsi que des priorités commerciales. L’objectif est d’initier et de signer de nouveaux contrats.

Il(elle) aura notamment pour fonctions (liste non limitative):

– Prospection :
> Développer une stratégie d’approche
> Conduire auprès des prospects potentiels les actions de détection de nouvelles affaires et opportunités.
– Animation commerciale :
> Répondre aux appels d’offres et aux demandes des prospects.
> Prise de rendez-vous.
> Préparation de l’offre technique en collaboration avec les services internes

> Remettre des propositions commerciales aux prospects en relation avec la stratégie de l’entreprise.
> Assurer les négociations contractuelles.
> Alimenter la base de données marketings à des fins de leads nurturing.
> Etre force de proposition.

 

 

experts autopartage

 

Compétences techniques et relationnelles


De formation supérieure type ESC, le candidat H/F devra être dynamique, empathique, organisé(e), autonome, impliqué, enthousiaste.

Doté(e) de la fibre commerciale, il/elle est impérativement bilingue français, anglais.

 

Situation hiérarchique:
Le Business Developer exercera ses fonctions conformément aux directives données par la direction commerciale de l’entreprise.

Environnement :
Des déplacements fréquents à prévoir en France et à l’étranger.

Mobilité :
Le lieu de travail sera en région parisienne.

Certaines réunions se feront au siège de l’entreprise à Rennes.

Salaire : 

En fonction du profil (fixe et variable)

Envoyez vos CV + lettre de motivation à recrutement@mobilitytechgreen.com

Articles du même sujet

29
Août

Bien être au travail : et si ça passait aussi par la mobilité ?

Tandis que les villes s’agrandissent toujours plus et que les routes sont encombrées, il est temps de considérer le trajet domicile-travail comme un véritable facteur de stress pour les employés. Des longs déplacements réalisés tous les jours peuvent effectivement avoir un impact très négatif sur la productivité des employés en causant de la fatigue et un manque de motivation.


Des études récentes démontrent bien que les problèmes d’embouteillages ne s’arrangent pas : pour exemple, un sondage réalisé par Car Parts 4 Less en Grande-Bretagne montre que plus de la moitié des travailleurs (51%) passe une heure ou plus par jour dans les transports pour aller et revenir du travail. La journée de 8 heures de travail devient ainsi un mythe plutôt qu’une réalité pour la plupart des salariés.


Proposer des alternatives en faveur du bien être des salariés


Mais ne nous désolons pas ! Les dirigeants d’entreprise peuvent être force de proposition afin de lancer une politique de changement durable. Cela passe notamment par l’information auprès des employés concernant les nombreuses options de mobilité à leur disposition, outre l’usage de leur véhicule personnel. Une simple carte montrant les options de transit les plus pratiques dans le secteur de leur entreprise (arrêts de bus, stations de métro ou de train, ou encore services de partage de vélos ou de voitures…) peut se révéler être un outil à la fois très simple et efficace.

L’entreprise peut également conduire un sondage interne afin de mieux connaître les habitudes et attentes des employés en terme de déplacement entre leurs domiciles et leurs lieux de travail. Ils peuvent ensuite proposer des solutions adaptées en fonction des retours. Des petites incitations financières, telles que le paiement d’abonnement à des services de vélos partagés ou encore d’autopartage, peuvent également contribuer à des trajets quotidiens moins fatigants, améliorant ainsi le bien être au travail. Un réseau de co-voiturage entre collègues peut également voir le jour : un moyen économique de se rendre au travail, oui, mais aussi un facteur social important !

Commuting bicycles

Ces initiatives font pleinement partie de la politique de RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise) de l’entreprise. Elles correspondent parfaitement aux préoccupations autour du bien-être au travail, mais également un souci de l’environnement grâce à une mobilité plus durable, et enfin une optimisation du budget, à la fois pour la société et les employés.


Fatigué par les embouteillages, il décide de se jeter à l’eau


Certains salariés ont trouvé des moyens encore plus imaginatifs pour se rendre au travail. C’est le cas de Benjamin David, habitant de Munich en Allemagne. Stressé par le trafic routier au bord de la rivière Isar, qu’il soit à pied ou en vélo, Benjamin a choisi un terrain… un peu moins sec. Depuis un certain temps, il nage durant deux kilomètres chaque matin pour se rendre à son lieu de travail, été comme hiver. Le trajet lui prend généralement entre 15 et 25 minutes selon le courant de la rivière et si Benjamin décide de se relaxer sur sa bouée, flottant jusqu’à destination.

Selon un entretien accordé à la BBC, cette routine matinale peu habituelle lui a pourtant permis de réduire son stress, alors qu’il se contente d’admirer le panorama de bâtiments historiques qui se situent sur les berges de la rivière. Depuis, une équipe d’irréductibles nageurs l’a rejoint durant ce trajet pas comme les autres, créant ainsi une petite communauté qui n’a de cesse de surprendre les passants !

Pas encore à piquer une tête ?  Découvrez notre solution d’autopartage dédiée aux entreprises et collectivités afin de faciliter les trajets au quotidien !

Articles du même sujet

08
Août

Véhicules intelligents : les français pas encore prêts à rouler les yeux fermés

Dans leur dernier sondage réalisé pour VMware l’institut d’études OpinionWay a interrogé un échantillon de 1005 personnes en France afin de décrypter leurs attentes concernant les véhicules intelligents, mais également les freins principaux à leur mise en circulation. Les résultats sont parlants : à l’heure actuelle, seuls 18% des interrogés trouvent un intérêt dans un véhicule entièrement autonome.


Qu’est-ce qui intéresse le plus dans les véhicules intelligents ? C’est par cette simple question que débute le sondage lancé par OpinionWay et dont les réponses reflètent assez bien le climat actuel autour de l’utilisation de véhicules connectés voire autonomes.


Une adoption freinée par des incertitudes


Les attraits principaux de ce type de véhicules pour les interrogés restent l’amélioration des fonctionnalités de sécurité (58%), des performances environnementales avec notamment l’utilisation du tout électrique (39%) et la réduction des frais d’assurances (34%). Si la sécurité semble être particulièrement importante, il est toutefois intéressant de constater que 56% des sondés ne seraient pas prêts à utiliser un véhicule entièrement autonome sur la route.

La suppression de l’intervention humaine reste la source majeure de méfiance envers les véhicules autonomes. Manque de confiance pour prendre la bonne décision (59%), perte de contrôle sur le véhicule (46%), peur d’avoir un accident (45%), manque du plaisir de la conduite (41%) ou encore peur du piratage informatique (40%) freinent considérablement l’adoption de ces nouveaux types de véhicules. 62% des interrogés ne font également pas confiance à un véhicule entièrement autonome afin de ramener leur enfant de l’école. Bien plus que d’abaisser des barrières d’ordre technologique, il va s’agir pour les constructeurs et fournisseurs de services de mobilité d’effectuer un véritable travail pour changer durablement les mentalités.

Néanmoins, certains leviers existent pour convertir au véhicule autonome : la promesse d’une fatigue diminuée en cas de longs trajets ou d’embouteillages (50%), une sécurité renforcée (50%) et le gain d’un temps libre au sein du sas du véhicule (37%) pour passer du temps en famille ou entre amis lors d’un voyage sans se soucier de la route.

Découvrez tous les résultats du sondage ci-dessous :

OpinionWay pour VMware - Les véhicules intelligents - Juillet 2017

Articles du même sujet

07
Août

Mobility Tech Green présente sa solution dans IRL Rennes !

Autopartage, véhicules électriques… Et si cet été on testait une mobilité plus respectueuse de l’environnement et plus économique ? Retour en vidéo sur l’épisode 3 d‘iRL avec l’interview d’Alexandre Fournier, Directeur Marketing et Communication de Mobility Tech Green !


L’émission iRL (in Real Life) c’est un rendez-vous mensuel proposé par TVR en partenariat avec Orange pour mieux comprendre un sujet de société en lien avec le numérique en seulement 3 minutes. Pour ce troisième rendez-vous, tourné devant les bureaux d’Orange à Saint-Jacques-de-la-Lande, Ronan Le Mouhaër a rencontré notre directeur Marketing et Communication afin de discuter de la genèse de l’entreprise, de notre solution mais également des projets à venir autour de la mobilité innovante et connectée.

#Autopartage : interview d'Alexandre Fournier de Mobility Tech…

Autopartage, véhicules électriques… Et si cet été on testait une mobilité plus respectueuse de l'environnement et plus économique ? Retour sur l'épisode 3 d'iRL avec l'interview d'Alexandre Fournier, Directeur Marketing et Communication de Mobility Tech Green !

Publié par IRL Rennes sur vendredi 4 août 2017

Articles du même sujet

04
Août

Mobility Connection Tour : Mobility Tech Green rencontre la ministre des transports, Élisabeth Borne

Le 1er Août dernier la ministre des transports Élisabeth Borne a rencontré les lauréats du Mobility Connection Tour, organisé par Business France et visant à créer des opportunités uniques sur le marché nordique. Parmi eux, Mobility Tech Green, qui a pu échanger avec la ministre et les autres gagnants sur la mobilité innovante et la compétitivité française au service de la ville.


Avec ce programme d’accélération sur mesure, Business France a pour ambition de promouvoir à la fois le savoir-faire français en terme d’innovation autour de la mobilité mais également de donner de véritables outils aux lauréats afin de garantir une implantation optimale sur un nouveau marché.

Mobility Connection Tour 2017Le programme de cette année est dédié aux pays nordiques – Danemark, Suède, Norvège et Finlande – où les problématiques autour de la ville connectée et de la circulation intelligente sont particulièrement ancrées. Ainsi, il y a une véritable carte à jouer pour les entreprises françaises présentes lors de cette rencontre avec la Ministre.

Mobility Connection Tour 2017Pour Mobility Tech Green cela va permettre de continuer et de renforcer son développement à l’international entamé depuis le début de l’année 2017. Ces marchés ayant des attentes et besoins différents que ceux ressentis en France en terme d’autopartage B2B, l’expertise et les outils apportés par l’équipe de Business France seront précieux pour mieux s’ancrer dans le maillage des acteurs locaux de la mobilité et travailler de pair avec ces derniers.

Rendez-vous en 2018 dans les Nordics ! 

Articles du même sujet