Tag: corporate carsharing

17
Nov

Changement climatique : les entreprises s’engagent durablement

Dans sa seconde analyse annuelle, l’ONG CDP (Carbon Disclosure Project) présente les résultats de son enquête auprès de 1073 entreprises à travers le monde. Leur ambition ? Démontrer la volonté du monde professionnel de s’engager en faveur d’une économie plus durable et limitant les émissions de gaz à effet de serre. Petit tour d’horizon des évolutions constatées depuis l’édition 2016 et des leviers de transformation.


Ce panel d’entreprises, produisant à elles seules près de 12% des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial, ont ainsi été interrogées sur leurs réponses face au changement climatique et sur les solutions mises en place afin de limiter leur empreinte carbone. 89% des entreprises interrogées par CDP en 2017 ont pour but la réduction des émissions de gaz contre 73% en 2011. De plus, les entreprises visent à 74% une réduction de plus de 80% de leurs émissions.

CDP : entreprises et engagement durable

De plus en plus d’entreprises veulent s’assurer de leur croissance et d’un futur plus respectueux en se basant sur un modèle scientifique de réduction d’émissions. 14% des entreprises analysées (151 au total) se sont ainsi engagées ou ont des objectifs en accord avec l’initiative Science Based Targets contre 9% l’année précédente. Et c’est pas moins de 317 entreprises qui s’engagent à mettre en place des actions allant dans ce sens dans les deux prochaines années. Cette initiative s’aligne sur l’effort global afin de limiter l’augmentation des températures en dessous de 2°c en aidant les entreprises à éviter les investissements dans des infrastructures polluantes tout en pointant vers des alternatives plus respectueuses.

Une autre donnée intéressante à observer est la capacité des entreprises à se projeter plus loin dans le futur et à anticiper l’évolution de leurs moyens et de leurs besoins. Dans l’analyse de cette année, 68% des entreprises ont établi des objectifs jusqu’à au moins 2020, et 20% voient même jusqu’en 2030 en terme d’actions durables. En 2016, 14% des entreprises se projetaient en 2030 et au delà. En 2011, une vaste majorité se contentait de visualiser leurs objectifs jusqu’à 2020.

Il y a donc une véritable prise de conscience des entreprises, qui ne se limitent plus à ce qu’ils connaissent et maîtrisent mais n’hésitent pas à s’engager pour faire leur part. Les professionnels innovent donc sans cesse pour créer des outils et services participant à la réduction de l’empreinte carbone. La production (36%) et consommation (23%) d’énergies renouvelables occupent notamment une place considérable dans les objectifs des entreprises.

La mobilité d’entreprise est bien entendu un axe majeur de réflexion pour atteindre les dits objectifs. On peut citer la progression nette de l’autopartage en entreprise, qui séduit de plus en plus en tant qu’alternative à la mobilité d’entreprise individuelle. La mise en place de plans de déplacement participe aussi à cet effort global de mutation de la mobilité professionnelle.

Le développement durable n’est plus de l’ordre conceptuel, mais s’inscrit réellement dans une transition créant une valeur indéniable à long terme. 97% des entreprises interrogées par CDP intègrent ainsi le changement climatique dans leur stratégie globale de développement et multiplient également les partenariats avec des collectivités. Un modèle économique performant, oui, mais surtout au service des Hommes et de la planète.

 

Articles du même sujet

30
Juin

L’autopartage B2B devrait connaître une croissance de 87% par an de 2015 à 2019

Technavio a publié un nouveau rapport concernant l’autopartage B2B en Europe et dévoile le fait qu’il devrait connaître une croissance de plus de 87% par an d’ici 2019. Cette forme d’autopartage connaît effectivement une croissance exponentielle et consiste à disposer de véhicules partagés en libre-service dans une flotte d’entreprise.

Mettant l’emphase sur son ROI et les économies réalisées dans le cadre des déplacements professionnels, le rapport évoque le fait que de plus en plus d’entreprises adoptent l’autopartage dans leurs plans de mobilité.

« Dans cette nouvelle forme de mobilité en entreprise, les salariés disposent d’une réelle flexibilité des moyens de transports mis en place. Ils choisissent de manière autonome la réservation du véhicule ainsi que sa typologie. C’est un réel gain pour l’entreprise ainsi que pour ses salariés » évoque Faisal Ghaus, Vice Président de Technavio.

Articles du même sujet

05
Août

Autopartage en entreprise : véritable cercle vertueux

Selon Martyn Briggs, Mobility Programm Manager chez Frost & Sullivan, en 2020, entre 75 000 et 100 000 véhicules devraient être en autopartage dans les entreprises européennes, et une croissance similaire est attendue aux Etat-Unis. L’autopartage, système de gestion de flotte de véhicules permettant leur utilisation par plusieurs personnes successivement, est devenu au fil des années une solution très attractive permettant de répondre aux besoins de mobilité des entreprises. En effet, le développement des transports en commun mais aussi la hausse du prix de l’essence et le coût d’entretien d’un parc automobile souvent sous-utilisé, poussent les entreprises à opter pour des modes de mobilité alternatifs.

autopartage entreprises et collectivités

L’autopartage offre à cet égard de nombreux avantages aux entreprises qui cherchent à optimiser l’utilisation de leur parc automobile tout en réduisant les coûts de celui-ci. En effet, l’autopartage permet de réduire en moyenne de 30% le parc automobile et de réduire de 50% les frais kilométriques tout en améliorant la mobilité des salariés et en réduisant l’empreinte carbone de l’entreprise. Par ailleurs, les services d’autopartage améliorent la mobilité des salariés. En effet, l’autopartage permet à de nombreux salariés d’utiliser les transports en commun pour se rendre au travail, puis d’utiliser les véhicules en autopartage pour leurs déplacements professionnels. De plus, l’autopartage en entreprise ne se limite pas seulement aux déplacements professionnels : les salariés peuvent également réserver un véhicule pour une soirée ou un weekend moyennant un tarif très attractif. Ainsi, en plus de réduire les coûts d’un parc automobile sous-utilisé, l’entreprise favorise l’écomobilité.

L’autopartage est donc une véritable valeur ajoutée qui profite aussi bien aux salariés, à l’entreprise qu’à l’environnement. Dès lors, l’autopartage semble être une alternative idéale aux modes traditionnels de mobilité des entreprises : la location courte durée, le taxi ou encore les indemnités kilométriques. En Europe, Mobility Tech Green possède une quinzaine de références en entreprise et compte plus de 100 000 utilisateurs actifs ! Comment expliquez un tel succès ? La raison est simple, l’innovation (badge pour ouvrir le véhicule, télématique, systèmes embarqués, etc.) joue un rôle clé dans le développement du marché du corporate carsharing, les entreprises étant à la recherche d’un service simple, économique et flexible et accessible à tous.

Selon le cabinet de consulting Frost & Sullivan, la prochaine étape du développement de l’autopartage en entreprise sera la mutualisation des flottes de plusieurs entreprises afin d’optimiser davantage l’utilisation des véhicules et donc de réduire les coûts. Ainsi, l’autopartage s’inscrit dans un tout nouveau paradigme de la mobilité qui est passé de la possession à l’utilisation d’un service de mobilité, en l’occurrence la voiture.

Alexandre Fournier

Articles du même sujet