webleads-tracker

C’est fait ! Durant la nuit du mardi 11 au mercredi 12 juin les députés de l’Assemblée nationale ont voté l’instauration d’un forfait mobilités durables en entreprise. Un article qui devrait encourager la promotion de l’usage du vélo en entreprise, trois ans après l’IVK (Indemnité Kilométrique Vélo).

Le forfait mobilités durables

Ce fut un vote quasi à l’unanimité pour l’article 26 de la Loi d’orientation des Mobilités (LOM). Ce projet de loi prévoit ainsi que les employeurs pourront rembourser jusqu’à 400 euros par an les salariés se rendant au travail en vélo ou en covoiturage. Cette prime vient ainsi remplacer l’IKV actuelle. 

S’inscrivant en parallèle du Plan de Mobilité (PDM), ce forfait revêt à la fois une dimension écologique et sociale. Celui-ci pourra être versé aux salariés sous forme de titre mobilité. Ce format est particulièrement intéressant pour pousser à l’usage de services de mobilité partagée, tels que l’autopartage ou encore le vélopartage. Un coup de pouce de plus pour encourager le verdissement des déplacements professionnels, mais qui restera pour le moment non obligatoire pour les entreprises.

Alors comment inciter les entreprises à s’engager ? En leur démontrant les bénéfices de la promotion du vélo pour leur mobilité ! Dans leur enquête publiée en juin 2018, le club des villes et territoires cyclables présente les différents bénéfices constatés par les entreprises suite à la mise en place de l’IKV (dont le forfait mobilité durable sera un équivalent).

Vélopartage : quels bénéfices ? 

Pour les employeurs, la promotion du vélo entraîne une amélioration notable de la santé des collaborateurs. On observe ainsi deux fois moins de salariés en manque d’activité physique. En moyenne, dans les 66 structures interrogées, un salarié venant en vélo pose moins d’arrêts maladie (-15%). Pour les salariés, cela encourage l’activité physique et augmente leur pouvoir d’achat en réorientant les frais liés à l’entretien d’un véhicule motorisé. Enfin, cela améliore de manière générale leur bien-être au travail.

Indemnité kilométrique vélo

La promotion du vélo peut donc se faire par le biais de remboursements de frais de déplacements, sur l’usage de deux roues personnels. Mais également par d’autres pratiques complémentaires. Les entreprises ayant mis en place l’IKV vont généralement plus loin (43% des interrogés l’affirment). Des emplacements de stationnement sécurisé sont par exemple indispensables. L’employeur peut également participer à l’entretien des vélos des salariés ou encore diffuser un kit vélo (gilet jaune, dispositifs réfléchissants…) pour assurer la sécurité des collaborateurs sur la route. Et aujourd’hui, la mise à disposition d’une flotte de vélos en libre-service séduit de plus en plus les entreprises.

À la une  Rennes : Vignettes Crit’air et impacts sur la mobilité des entreprises

Une diversification des flottes d’entreprise

Largement répandus dans les grandes villes, les services de vélo en libre-service (ou vélopartage) ont connus un succès grandissant ces dernières années. Écologique, flexible et accessible à tous, le vélo est de plus en plus envisagé comme une réponse aux problématiques de mobilité en milieu urbain. Ce mode de transport est intégré pleinement dans plusieurs initiatives du gouvernement en matière de mobilité durable. Ces différentes mesures ont fait du vélo un outil de mobilité professionnelle à part entière.

Les flottes d’entreprises se diversifient ainsi, loin du modèle 100% voitures. Le partage de véhicules, avec l’autopartage et le covoiturage, ont de plus en plus leur place. Et le vélo ne compte pas rester sur le bas côté ! Plusieurs acteurs sur le marché propose aujourd’hui aux entreprises des services de vélopartage clé en main.

L’offre de vélopartage Mobility Tech Green

Dans ce cadre, Mobility Tech Green a engagé un partenariat avec Mobendi, spécialiste de flottes de vélos électriques en libre-service, pour proposer une nouvelle offre de vélopartage. L’offre comprend la mise à disposition du vélo électrique, de la borne de recharge sécurisée (couplées à une station solaire, les bornes de recharge n’ont pas de besoin en raccordement électrique et sont ainsi 100 % autonomes), l’installation, l’assurance, le casque et l’accès aux réservations depuis la plateforme e-Colibri™.

Nous avons développé un système de communication entre le vélo et e-Colibri™, permettant de verrouiller et de déverrouiller le vélo via son badge ou son smartphone. La réservation se fait depuis le front office et/ou l’application mobile. Le salarié peut ensuite le déverrouiller sur la borne rechargeable du parking à vélo. L’usage du vélo est possible pour les déplacements domicile/travail, déplacements professionnels inter-sites et les déplacements durant la pause du midi.

Cette nouvelle offre est directement intégrée sur notre plateforme multimodale.  Cela permet de proposer aux employés l’ensemble des services depuis un site de réservation unique. Ainsi, celui-ci a accès en quelques clics au véhicule le mieux adapté à son trajet ! Un moyen d’améliorer la qualité de vie au travail tout en optimisant le budget mobilité de l’entreprise au quotidien.