L’autopartage profite à la location courte durée mais le peer-to-peer représente un danger potentiel pour le secteur

C’est en tout cas ce que semble confirmer les derniers chiffres communiqués par le CNPA. En effet, le marché de la location longue durée se porte bien avec une croissance constatée de 7% l’année dernière pour un volume total de 18 millions de locations effectuées par 6,6 millions d’utilisations. Une belle évolution de 400 000 loueurs en comparaison des chiffres de l’année 2012. Une tendance semble intéressante à souligner : la part des locations effectuées dans le cadre non professionnel semble s’accroître (57% sur le total des locations en 2013). Plus encore, la durée des locations semble se diminuer (16% d’entres elles ne durent plus que quelques heures). Soit une progression de 11 points depuis 2011 ! Enfin, le web s’immisce dans les processus de réservation avec une progression de 9% en 2 ans.

autoparte locationDe fait, le CNPA émet le constat que les nouvelles formes de location telles que l’autopartage, le covoiturage et le peer-to-peer semblent affecter de plus en plus le secteur de la location. Ainsi en 2013, 9% des locataires passaient par l’autopartage. (22% sur l’Ile-de-France). Néanmoins la véritable défis réside dans la pratique de le covoiturage ( 9% de la population Française l’a pratiqué en 2013) et l’autopartage peer-to-peer (5% des particuliers l’ont testé l’année dernière). Ces différents chiffres rejoignent totalement notre article intitulé L’autopartage réelle alternative à l’achat de véhicules faisant le constat que l’autopartage semble se dessiner comme le prolongement naturel du changement de notre rapport à l’automobile.

Alexandre Fournier