webleads-tracker

Pourquoi un confinement ? Une épidémie s’arrête lorsqu’un malade ne contamine pas plus d’une personne. Le confinement a été mis en place afin de réduire les contacts entre nous, citoyens. Ce n’est donc pas pour nous ennuyer que le confinement a été instauré, mais bien pour la sécurité de tous. Le but étant de lutter contre la propagation du coronavirus afin d’éviter l’engorgement des hôpitaux. Plusieurs médecins ont évoqué le fait que le coronavirus pourrait être devenu plus agressif qu’à ses débuts. Il est donc de notre devoir d’éviter tout contact avec des personnes extérieures. Il faut savoir que le virus touche toutes les personnes, de tout âge. Par conséquent, il est essentiel de tout mettre en œuvre pour éviter de sortir de chez soi !

Coronavirus : le mot d’ordre est « Restez chez vous »

A ce jour, le confinement a été prolongé jusqu’au 15 avril. Toutefois, les experts du secteur médical envisagent un pic des cas du coronavirus (covid-19) d’ici 20 jours soit, fin avril. Le conseil scientifique préconise ainsi, un confinement jusqu’à début mai. En effet, les cas du coronavirus ne cessent d’augmenter. Il est également possible que les restrictions de déplacements se durcissent, en cette 3ème semaine de confinement. Le but étant de lutter contre la propagation du covid-19. Mais également de limiter les déplacements inutiles ou ne respectant pas les règles de santé publique.

Les restrictions de déplacements 

Pour l’ensemble de vos déplacements, il est à présent obligatoire de vous munir d’une attestation datée et signée. Ces attestations sont disponibles sur le site https://www.gouvernement.fr . On y trouve 2 types d’attestations, l’une pour les déplacements individuels, l’autre pour les déplacements professionels. Si toutefois vous prenez le risque de vous déplacer sans celle-ci vous encourez une amende forfaitaire de 135€. Le montant de l’amende reste inchangé, en revanche, en cas de récidive dans les 15 jours, la contravention passera à 200€. Au vu des personnes ne respectant pas ces règles, il est nécessaire de rester à l’écoute. Les règles pourront se durcir dans les jours qui suivent. L’objectif étant de faire respecter l’ordre de confinement. De plus, les déplacements ne touchant pas au travail doivent être effectués dans un perimètre de 1 km autour de votre habitation.

Voici-ci les déplacements possibles dans le cadre du confinement :

  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible
  • Les déplacements brefs dans la limite d’une heure quotidiennement et de 1 km autour de son logement
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel. En respectant les 1 m de distance de securité entre chaque personne. Mais également de respecter le périmètre de 1 km autour de son logement
  • Convocation judiciaire ou administrative

Les déplacements professionnels 

La fermeture des entreprises n’est pas obligatoire. En revanche, certaines règles sont à respecter, comme expliqué précédemment. Suite au passage au stade 3 de la pandémie du coronavirus, le télétravail devient impératif, pour tous les postes le permettant.

Pour ce qui est de l’organisation du travail, il est essentiel de faire observer les mesures d’hygiène et de distanciation sociale. Les décisions d’interrompre l’activité des entreprises doivent être prises après l’analyse des conséquences globales. En effet, l’absence d’une entité peut conduire à l’arrêt de toute une filière. Et donc perturber certains secteurs. Ainsi, toute la chaîne logistique du transport de marchandises doit rester mobilisée. Plus particulièrement le secteur agroalimentaire. Les services de l’État sont également à la disposition des entreprises et des organisations professionnelles. Le but étant d’accompagner les sociétés dans les solutions pouvant être mises en œuvre.

Les transports en communs

Depuis notre passage en Stade 3 de l’épidemie du coronavirus, prendre les transports en commun est beaucoup plus risqué. Effectivement la distanciation entre les usagers n’est pas toujours possible. Ainsi, le manque de sécurité se fait sentir. Beaucoup d’usagers cherchent alors d’autre solution pour se déplacer. En effet, pour les personnes devant se rendre au travail, il est conseillé d’utiliser la voiture individuelle. D’autres alternatives sont toutefois encore possibles.

Certains de nos pays voisins ont déjà mis des dispositifs en place dans les transports en commun :

 

  • Le Danemark et la Russie recommandent d’éviter les transports en commun aux heures de pointe
  • En Espagne, dans la région de Madrid, l’ensemble des transports en commun est désinfecté quotidiennement
  • Le Luxembourg a diminué de moitié ses transports publics, et cela devrait continuer à diminuer d’ici quelques jours.

Coronavirus et autopartage

L’autopartage est une des possibilités d’alternative au transports en communs. Grâce au boitié connecté, plus de gestion ni d’échange de clés. Les reservations se font également directement sur le smartphone. Si vous êtes administrateur d’un service de mobilité, voici quelques consigne. Certaines règles d’hygiène sont à respecter. Il est nécessaire de se laver les mains avant et après l’utilisation du véhicule. Le port de gants est également conseillé, afin de conduire en toute sécurité. Il ne faut pas oublier de nettoyer le volant ainsi que le levier de vitesse avec une solution désinfectante. Pour plus d’informations sur les précautions à prendre en cas de déplacements, retrouvez le replay de notre webinar « Entreprise et coronavirus :  quelle mobilité pour mes salariés ? » .

Infographie mobilité : Coronavirus et Autopartage

Et « l’après confinement » ?

Du bon est tout de même à retirer du confinement ! En effet, la planète respire enfin, moins d’activités industrielles, moins de déplacements à titre professionnels et individuels. Tandis que la couche d’ozone se rétablit, sommes-nous prêts à faire des efforts et repenser nos déplacements ?

Les entreprises ont un rôle important à jouer. Elle pourront mettre en place des journées de télétravail pour leurs salariés, favorisant ainsi la réduction des déplacements et du stress. Du covoiturage domicile-travail pour désengorger les routes et réduire le nombre de véhicules en circulation. De l’autopartage, pour réduire la pollution, et envisager de beaux jours devant nous.

Et vous ? Seriez-vous prêts ?

Source image : www.notre-planete.info

Découvrir nos webinars