webleads-tracker

Pourquoi se contenter de véhicules autonomes lorsque tout à la maison peut se déplacer tout seul ? Après avoir dévoilé en septembre dernier le modèle Nissan Leaf équipé de la technologie ProPILOT, le constructeur japonais nous entraîne dans le traditionnel ProPILOT Park Ryokan pour une campagne marketing très bien rodée. 


Situé à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Tokyo, dans la ville de Hakone, ce ryokan (auberge traditionnelle japonaise) est un peu spécial sous ses allures de carte postale. Personnel en kimonos, tatamis et shōji (paroi constituée de papier de riz) côtoient des objets…très autonomes.

D’une simple pression sur un bouton, les chaussons à l’entrée de l’auberge se garent ainsi tout seuls, prêts à accueillir les nouveaux visiteurs. Ils sont équipés de deux roues, de capteurs et d’un moteur afin de se mouvoir sans encombre. Idem pour les coussins ou encore les tables, créant une vision à la fois fascinante et quelque peu angoissante de meubles se baladant tout seuls sous les yeux des invités.

Découvrez l’expérience en vidéo : 

Pour Nissan le but de ces chaussons est de « sensibiliser aux technologies autonomes, et de montrer leur potentielles applications en dehors de la conduite ». Côté route, le semi-autonome permet déjà de faciliter la conduite. Demain, cela pourrait permettre l’essor de véhicules autonomes et partagés, programmés pour récupérer des passagers et aller se garer automatiquement dans des parkings relais. De quoi accélérer un autopartage nouvelle génération !

La technologie ProPILOT Park

Introduite l’année dernière par le constructeur japonais, la technologie ProPILOT Park marque une entrée dans la conduite semi-autonome en permettant aux conducteurs de laisser le véhicule gérer le stationnement (direction, freinage et rapports de distance par rapport aux autres véhicules). Cette option s’accompagne de ProPILOT, une technologie permettant de régler automatiquement la trajectoire en suivant un véhicule choisi au préalable, ou de s’adapter à la circulation en cas d’embouteillages.

À la une  Le marché traditionnel à l'épreuve des nouvelles mobilités

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer