Tag: autopartage collectivité

22
Mar

Autopartage et mobilité connectée : De nouvelles opportunités pour le transport public

« La manière dont les habitants se déplacent en ville est en train de se transformer, et le transport public est au cœur de ce changement officiel ». C’est ainsi que Michael Melaniphy, président de l’APTA (American Public Transportation Association) présente l’étude publiée ce mois-ci qui propose d’explorer les possibilités de partenariats dans le secteur de la mobilité entre institutions publiques et acteurs privés.

En se basant sur des recherches dans 7 villes des états-Unis – Austin, Chicago, Boston, Los Angeles, San Franciso, Seattle et Washington D.C – cette étude cherche à examiner et mieux comprendre la relation actuelle entre les agences de transport public et les services de mobilité partagée (vélopartage, autopartage, services de transport privé…). Cette période de changement dans l’écosystème de la mobilité est un terrain fertile de nouvelles opportunités, aussi bien pour les collectivités que pour les acteurs privés du secteur du transport.

citation2

Grâce à diverses sources, telles que des entretiens avec des professionnels du transport, une étude des usagers de services de mobilité partagée, mais également une analyse du trafic en terme de capacité et de demande, l’APTA a pu dégagé quelques données à retenir :

1 – Plus des personnes utilisent des services de mobilité partagée plus elles sont susceptibles d’utiliser les transports en commun, de posséder moins de véhicules personnels et de dépenser moins pour se déplacer.

Sur une étude de 4500 usagers, 10% sont qualifiés de « supersharers », c’est à dire des personnes qui utilisent des moyens de mobilité partagée (vélopartage, autopartage, covoiturage) afin de se déplacer bien pour leur travail, leur loisirs ou leurs courses. Ils sont également beaucoup plus actifs physiquement, en laissant une plus grande place à la marche pour leurs déplacements.

2 – Les services partagés sont complémentaires du transport public, améliorant ainsi la mobilité urbaine globale en étant des substituts lorsque les structures publiques fonctionnent moins régulièrement (10 heures du soir jusqu’à 4 heures du matin).

En effet, les usages sont différents pour ces deux possibilités de déplacement. C’est ainsi que les institutions publiques et les collectivités ne se sentent pas menacées par cette croissance de la mobilité partagée, mais au contraire entrevoient de nouvelles opportunités de partenariats afin d’offrir une offre complète et des services complémentaires aux habitants.

Info_mars1

3 – Ces moyens partagés vont voir leur importance croître, et les entités publiques doivent dès maintenant identifier les opportunités qui leur sont présenté et de collaborer au mieux afin de garantir un partage équilibré des bénéfices.

Une collaboration permettrait plus d’options de mobilité, des correspondances facilitées, un système de paiement intégré et un accès à l’information centralisé. Des représentants du secteur public évoque dès à présent :

  • Des partenariats concernant le vélopartage, l’autopartage et bientôt des services de transport privé (ridesourcing).
  • Une reconnaissance des prestataires de transport privé en tant que partie prenante du nouveau tissus urbain et opportunité de développement pour le transit public en agissant comme une extension, en début ou fin de trajet.
  • Un partage des données publiques aux entreprises privées afin de développer des technologies ainsi que des interfaces clients plus performantes et accessibles.

citation1

4 – Le secteur public et les opérateurs privés sont enclins à collaborer afin d’améliorer le transport adapté en utilisant des approches et des technologies émergentes.

Aussi bien les agences de transport public que les entreprises privées veulent trouver des solutions adaptées aux personnes souffrant d’handicaps, celles existantes étant trop coûteuses et lourdes à maintenir. Les nouveaux modes de mobilité partagée ont mis en place des outils pouvant être bénéfiques à ces transports paramédicaux.

Info_mars2

De toutes ces constatations l’APTA conclue son étude sur des recommandations, destinées aussi bien aux agences de transports publics et aux entreprises, afin de construire ensemble la mobilité urbaine de demain.

Et celles-ci ne s’appliquent bien entendue pas seulement aux déplacements des particuliers. Les changements liés à l’urbanisation et la connectivité croissante investissent aussi maintenant le marché B2B. Après tout les déplacements professionnels, effectués de manière quotidienne par des millions d’usagers, sont au cœur des nouvelles problématiques de mobilité au sein de la ville et de sa périphérie. Ainsi beaucoup de cadres d’entreprises réfléchissent à la pertinence de la propriété de véhicules de fonction et s’intéressent de plus en plus à l’acquisition d’un crédit mobilité multimodal, tel un abonnement garantissant à ses employés l’accès aussi bien aux transports en commun mais également à des moyens de mobilité partagée en libre- service. Une offre de déplacements partagée donc entre agences publiques et privées, misant sur leur complémentarité au service de l’employé.

Dans ce cadre, Mobility Tech Green proposera cette année une expérimentation inter- entreprises regroupant plusieurs acteurs de la mobilité afin de présenter un service multimodal garantissant à la fois un accès à des VTC (voitures de tourisme avec chauffeur), un système de taxis mais aussi du vélo en libre service. Une manière d’envisager un autopartage enrichi et adapté à la ville de demain.

Laura Didelot

Articles du même sujet

18
Déc

Autopartage électrique à la montagne : Mobility Tech Green équipe la station de Valberg

Spécialiste de la gestion des flottes de véhicules en autopartage, Mobility Tech Green signe un nouveau partenariat avec Valberg, station de montagne des Alpes du Sud. La solution e-Colibri vient en effet, d’être choisie par la station pour optimiser la gestion de sa flotte de véhicules électriques Renault Twizy.

 Fondée à la fin des années 1930, Valberg est perchée à 1 700 mètres d’altitude et se situe à 1 heure seulement de la Côte d’Azur. Depuis toujours, la station place l’environnement au cœur de ses démarches et met en place un panel de solutions pour intégrer le développement durable aux projets locaux, tout en conciliant ses exigences économiques et sociales.

valberg autoblanchePour la saison 2015/2016, Valberg met à disposition un nouveau service d’autopartage, « Valberg Auto Blanche », et choisit d’équiper ses voitures avec la solution de gestion de flottes de Mobility Tech Green. Les fonctionnalités d’e-Colibri couvrent tout le processus d’utilisation du libre-service automatisé : enregistrement, réservation, géolocalisation, accès au véhicule… Le service est accessible grâce à l’application e-Manager de Mobility Tech Green, dont l’ergonomie, l’interface et le parcours utilisateur ont été entièrement adaptés aux besoins de Valberg. Disponibles toute l’année, les « Twizy Montagne », version ‘alpine’ de la Twizy de Renault, sont équipées de pneus neige et de porte-skis pour circuler facilement dans la station et se rendre directement au pied des pistes.

La solution de Mobility Tech Green intègre le principe du « One-Way ». L’usager peut ainsi emprunter un véhicule en libre service et le restituer sur n’importe quel stationnement public de la station, Valberg ayant positionné des parkings réservés à différents endroits. Le bénéfice est double, puisqu’il réduit à la fois les problématiques liées au trafic et au stationnement dans cette zone très touristique tout en encourageant la mobilité durable.

valberg autopartage

« Signataire depuis 2007 de la Charte Nationale des Stations de Montagnes en faveur du Développement Durable, Valberg, sous l’impulsion de son Député-maire Charles Ange Ginésy, s’investit en faveur des modes de déplacement performants et respectueux de l’environnement. Portée par une politique forte de « mobilité douce » (navette gratuites, ligne quotidienne de bus avec Nice, promotion du covoiturage, centre station piéton, etc.), la station ancre sa démarche en proposant un service à l’année d’autopartage en véhicules électriques, Valberg Auto Blanche », explique Cédric Le Meur, chargé de missions développement durable de Valberg.

« Avec pour objectif de répondre aux besoins de déplacements ponctuels des touristes et locaux, l’autopartage répond aux préoccupations environnementales de ce territoire. Valberg s’est tournée vers Mobility Tech Green car notre technologie, 100% française, permet de réaliser des développements sur-mesure, qui saura s’adapter à l’évolution de leurs besoins », conclue Pascal Roux, PDG de Mobility Tech Green.

Les véhicules seront mis à disposition à partir des vacances scolaires de Noël.

Valberg Autoblanche récompensé par l’AVERE

Dans la catégorie des communes de moins de 10.000 habitants, c’est donc la station de haute Valberg qui est  distinguée cette année. Plus d’informations sur l’automobile propre.

 

Articles du même sujet

24
Mar

L’autopartage pour collectivités : un besoin urgent de mobilité durable

L’automobile répond à nos besoins essentiels d’interactivité et de mobilité. Cette nécessité de se mouvoir dans notre environnement s’inscrit dans nos gènes depuis que nos ancêtres sortirent du croissant fertile, faisant ainsi de la mobilité un besoin primaire. Des grottes de la préhistoire aux grandes villes actuelles, notre évolution nous démontre que notre développement s’inscrit dans nos besoins de mobilité par l’accès aux ressources et le façonnage de  notre environnement selon nos besoins.

Alors que l’automobile fut un vecteur primordial de développement de nos mobilités personnelles à des fins de prospérité, son développement à engendrer de nombreuses conséquences négatives.  En effet, la mobilité a permis un meilleur accès aux emplois, aux biens et services, en pouvant nous déplacer quand nous le voulons, où nous le voulons, tout en transportant ce que nous voulons. Mais dans ce paradigme de la mobilité personnelle, nous marquons chaque jour un réel paradoxe créant alors une disparité entre la possession et l’utilisation d’un véhicule tout en marquant notre empreinte sur l’environnement. L’extrapolation de ces problématiques nous amène à réfléchir au plus vite à des solutions durables afin de combler nos besoins toujours croissants de mobilité tout en respectant notre environnement.

spt_car_sharing

Après des années de développement dans le secteur privé, la consommation collaborative arrive enfin pour les collectivités, proposant ainsi une véritable solution pour les citoyens. Comme les entreprises, les collectivités ont en effet un besoin urgent de pouvoir gérer leur parc de véhicules de la manière la plus efficiente possible afin que ces voitures soient utilisées de manière optimale. L’autopartage répond à ce titre à cette problématique. Permettant un accès 24/24 à des véhicules dispersés géographiquement, ce service permet un lien direct entre les divers besoins de mobilité des collectivités et les ressources qui y sont allouées. Ainsi, l’autopartage représente de nombreux avantages :

  • Accroitre l’accès à la mobilité aux résidents n’ayant pas de véhicules personnels
  • Décongestionner les centres urbains en diminuant le nombre de véhicules en circulation
  • Permettre de réduire les dépenses : en effet, selon certaines études, approximativement 71% des membres d’un programme d’autopartage pour collectivités ont déclaré que ce service leur permettait d’éviter l’achat d’un véhicule
  • Diminuer les besoins de places dans les centres villes  et donc de résoudre la problématique du manque de parkings
  • Améliorer le cadre de vie des citoyens. Effectivement, l’étude de Regus montre que les embouteillages automobiles ou les transport en commun bondés sont la 1ère cause de stress du déplacement domicile-travail pour plus de 72 % des personnes interrogées

autopartage collectivité

Articles du même sujet

27
Nov

Découvrez notre offre d’autopartage e-Colibri

Afin d’accompagner le lancement de notre nouveau site internet, nous avons le plaisir de vous faire découvrir en avant-première notre vidéo concernant e-Colibri : notre solution d’autopartage pour entreprises et collectivités. La solution e-Colibri est vendue avec une configuration et des fonctions de base qui permettent une gestion optimale d’une flotte en autopartage ou libre service. Neanmoins, si le client le souhaite, il peut «améliorer son système» avec les services et fonctions optionnels que nous proposons : écran tactile, Iphone. Plus en amont, il est possible de travailler sur des aménagements ou développements spécifiques «sur mesure» avec nos ingénieurs !

Get flash player to play to this file

 

Articles du même sujet