26
Fév

Autopartage en Chine : un marché en pleine croissance

L’autopartage connaît depuis quelques années un véritable engouement de la part des consommateurs mais aussi des entreprises et des collectivités. A ce sujet, vous pouvez retrouver ici l’état de l’art du marché et les chiffres clés. Mais qu’en est-il du plus grand marché automobile de la planète ? Devenue en 2009 le premier marché automobile mondial, la Chine ne cesse d’enregistrer des chiffres spectaculaires sur le secteur de l’automobile. Les ventes de voitures ont à ce titre atteint les 23,49 millions d’automobiles en 2014, alors qu’il y’a à peine 10 ans, son marché était comparable à celui de la Belgique !

nombre voitures chine

Quid de l’autopartage ?

La Chine n’est pas en reste et tend à promouvoir cette pratique de mobilité. En 2012 il n’existait que 2 opérateurs d’autopartage en Chine pour un total de 39 véhicules. Signe de l’évolution rapide du marché, actuellement, le nombre de véhicules autopartagés est estimé à plus de 1000 unités proposées par 5 opérateurs actifs dans les villes de Beijing, Hangzhou, Wuhan, Shenzhen et Changsha. Il existe en outre de nombreuses mesures appliquées dans les principaux centres urbains telles que la mise en place de jours sans voitures, de systèmes de circulation alternée ou encore l’application de forte taxes sur le prix des places de parking visant à réduire la congestion et la pollution générée. Cette batterie d’initiatives dévoile donc un terrain propice à la mise en place et à la croissance rapide de services d’autopartage.

china carsharing

De fait, l’autopartage permettrait aussi de populariser l’utilisation de véhicules électriques si les opérateurs de ces services choississent d’en mettre en place dans leurs flottes. La Chine est en effet un marché difficile à conquérir pour les VE tant le manque d’infrastuctures de recharge couplé à la préférence à l’achat de véhicules thermiques moins chers ont du mal à séduire les automobilistes Chinois. Hangzhou, au sud de Shangai, est problablement la ville de Chine la plus progressiste en terme d’expérimentations à propos de l’autopartage. Il y’a aujourd’hui 5 opérateurs actifs où les coût pratiqués sont en moyenne de 3,25 dollars par heure, donc plus cher qu’un taxi, mais plus flexible et plus pratique en ce sens où les délais d’obtention d’un taxi sont terriblement longs. La ville souhaite ainsi voir d’ici 2018 plus de 100 000 véhicules autopartagés !

La voiture en Chine vecteur du statut social

china carsharingL’autopartage fait face à un obstacle qui nous est bien connu. En effet, la possession de véhicule est un phénomène de masse récent dont l’empreinte sociale est forte. A ce propos, la possession d’un véhicule représente un véritable statut social pour les Chinois et cette tendance s’est confortée depuis plus de 30 ans. La possession d’une voiture offrant une véritable liberté aux classes moyennes Chinoises est ainsi devenue un véritable symbole de l’antithèse de l’éthos collectif de l’ère Mao. Cependant, selon l’institut Roland Berger, il semblerait que le marché de l’autopartage concernant l’empire du milieu devrait croître de 80% par an durant les 5 prochaines années ! Il y’a ainsi de quoi rêver sachant que le nombre de véhicules personnels en Chine est estimé aujourd’hui à plus 120 millions !

Articles du même sujet

Comments ( 0 )