Tag: voiture du futur

19
Jan

En 2025, les véhicules intelligents seront partout selon l’étude d’IBM

ibm 2025IBM a récemment publié les résultats de son étude : Automotive Global Study 2025 qui démontre que les dirigeants du secteur automobile estiment que les voitures seront de plus en plus personnalisées pour leurs conducteurs mais que les véhicules autonomes ne seront pas monnaie courante même en 2025. Dévoilée durant l’ Automotive News World Congress, les 13 et 14 janviers derniers à Détroit, l’étude se compose d’entretiens menés auprès de plus de 175 dirigeants du secteur sur 21 pays différents. Intitulée l’Automobile en 2025 : Un monde sans frontières, l’étude fut dirigée par IBM comme continuité de l’ancienne étude : Automobile 2020 : La clarté au-delà du chaos. La véritable différence entre les observations se situe notamment au niveau de l’appréhension des attentes consommateurs qui se classe à présent en 2ème position des priorités du secteur, juste derrière l’innovation technologique. Alors que l’industrie automobile a connu une résurgence au cours des dernières années, une nouvelle identité est en train d’émerger : plus ouverte, inclusive et sans frontières » déclare Alexander Scheidt, directeur d’IBM Global Business Services. Il ajoute « Accueillir cette mutation peut engendrer d’énormes bénéfices et nous rappelle les enjeux des premières lignes d’assemblage automatisées. En 2025, l’industrie ne va pas seulement recréer notre univers personnalisé et digital dans les voitures, mais donnera aussi aux consommateurs un rôle majeur dans la définition de cette expérience ».

IBM affirme que les utilisateurs d’aujourd’hui ont un désir d’engagement plus fort que jamais. Ils désirent une expérience digitale innovante ainsi qu’une réelle expérience de conduite. Le rapport indique à ce propos que les conducteurs ne veulent plus seulement conduire leurs voitures mais désirent aussi co-créer les modèles de demain. L’étude est à ce titre très claire à ce sujet : 63% des dirigeants interrogés estiment qu’ils voient dans les services de mobilité tels que l’autopartage un excellent terrain d’expérimentations avec leurs clients. En outre, 59% d’entre eux ont déclaré que cette nouvelle méthode de co-construction bénéficiera grandement à la conception des produits, 54% au marketing et enfin 52% aux services après-vente.

6a00d8341c4fbe53ef01b7c7372d50970b-500wi

De plus, l’étude d’IBM indique que d’ici 2025, les véhicules seront assez sophistiqués pour se configurer automatiquement en fonction du conducteur et des autres occupants. Ils seront capables d’apprendre des autres véhicules et pourront créer un environnement social. Environ 80% des interrogés pensent que les technologies embarquées seront des éléments clés dans l’amélioration de l’expérience utilisateur. Plus encore, 57% des répondants évoquent qu’un réseau social de voitures sera créé dans lequel les voitures pourront communiquer entre elles, partager des informations sur le trafic, les conditions climatiques et apporter de réels insights aux constructeurs. Par exemple, un véhicule ayant un problème inconnu jusqu’alors par le constructeur pourra communiquer avec d’autres véhicules du constructeur afin de déterminer la nature du problème.IBMStudy-e1421444815873

Le véhicule autonome ne sera pas pour demain

Contrairement à l’engouement généralisé du véhicule autonome, seulement 8% des dirigeants interrogés croient que cette technologie sera banalisée d’ici 2025. En outre, seulement 19% d’entre eux estiment qu’un environnement entièrement automatisé sera commun en 2025. Cependant, 87% des participants évoquent le fait que les technologies partielles au service de l’assistance seront courantes. A ce propos, 55% déclarent que les systèmes semi-automatisés en 2025 seront capables d’estimer leurs limites et de prévenir le conducteur lorsque ce dernier doit reprendre le contrôle de sa voiture. « L’industrie automobile doit se transformer et muter en un écosystème global ouvert et collaboratif »conclut Scheidt.

auto2025-infographic-620

Alexandre Fournier

Articles du même sujet

09
Déc

Plus de 150 millions de voitures seront connectées à internet d’ici 2020

En l’espace de seulement cinq ans, la plupart des voitures seront connectées à Internet selon le rapport de Gartner Inc. En 2013, 23 millions de voitures connectées circulaient dans le monde. Elles seront 152 millions d’ici 5 ans, à l’horizon 2020, soit un taux d’augmentation de 700 % en quelques années. 60% à 75% d’entre elles seront capables de communiquer et de partager leurs données sur le Web. Cette valeur ajoutée permettra aux constructeurs de faire évoluer leur modèle d’affaires, passant de spécialistes hardware à innovateurs software permettant de générer des revenus supplémentaires à partir d’applications mobiles. Pour ce faire, les constructeurs automobiles devront alors faire équipe avec des sociétés telles que Google, Apple et Samsung. « Afin de faciliter cette transition, les industriels automobiles devront établir des partenariats avec les écosystèmes existants comme Android ou CarPlay qui pourront simplifier l’accès et l’intégration d’applications mobiles dans le véhicule » a déclaré Thilo Koslowski, analyste chez Gartner. Une prise de position qui s’inscrit dans le sens de celle du rapport d’ABI Research précisant que « plus de la moitié des systèmes capables d’intégrer une interface smartphone utiliseront iOs dans la voiture en 2018 ».

connected car

Koslowski prédit aussi que la technologie des « connected cars » sera forcément « bien plus innovante et passionnante que les offres de smartphones et de tablettes actuelles ». Autre fait intéressant du rapport, une conclusion présente que 58% des États-Unis et 53% des propriétaires de véhicules allemands veulent que ce soit des entreprises IT qui développent cette technologie et non pas les industriels historiques. L’étude voit à ce titre qu’à fin 2018, au moins deux constructeurs automobiles auront annoncé leur transformation en entreprises de technologies et commercialiseront cette expérience de véhicules connectés sur d’autres marchés que l’automobile. Fin 2020, Gartner prévoit qu’un constructeur générera 10% de son chiffre d’affaires sur le segment de l’offre de mobilité et de services connectés. Koslowski déclare à ce propos « la voiture connectée pourra non seulement capturer et partager les données internes de son système et de sa géolocalisation, mais évoluera aussi en fonction de son environnement. L’importance croissante des interfaces homme-machine couplée à l’expérience utilisateur dans le cloud va engendrer un changement radical dans l’approche R&D de l’industrie qui se focalisera alors bien plus sur des innovations technologiques et de contenus telles que l’analyse gestuelle, de l’humeur, ainsi que celle du comportement de consommation. Le contrôle vocal des applications, des systèmes de HUD, seront alors des éléments clés dans le développement de ces technologies embarquées.»

Un rapport dans l’air du temps

Durant l’événement de Los Angeles Auto Show 2014, les acteurs clés de l’industrie automobile et de la technologie se sont réunis pour démontrer comment les voitures deviennent de plus en plus connectées. Ce salon fut notamment l’occasion de présenter de nouvelles technologies embarquées telles que des systèmes de contrôle parental permettant de restreindre la conduite des adolescents, d’intégrer l’expérience smartphone de manière optimale dans la conduite ou enfin, de rendre de les véhicules autonomes. Afin de conclure cet article, nous vous présentons les 5 tendances 2015 des véhicules connectés :

L’intégration optimale du smartphone

Comme vous le savez, il est dangereux et souvent illégal d’interagir avec votre smartphone durant la conduite. Cependant, vous aimeriez bien demander à Siri « où est la station d’essence la plus proche ? ». Des éléments de réponses arrivent aujourd’hui sur le marché. Par exemple, Jaguar a introduit la technologie JustDrive, permettant de commander vocalement votre smartphone. Ainsi, au lieu de naviguer tactilement dans les menus de votre mobile, il vous suffit désormais de demander l’information au véhicule. Les possibilités sont immenses, telles que le contrôle de votre playlist, l’envoi de sms et de tweets via commande vocale. JustDrive sera disponible en 2015 sur le modèle F-TYPE et sur l’ensemble des véhicules Jaguar d’ici 2016.

connected car

Un tableau de bord numérique

Les indicateurs physiques de vitesse et de température du véhicule seront bientôt des éléments du passé. Effectivement, Audi, en partenariat avec le fabricant de composants informatiques NVIDIA a mis au point un tableau de bord entièrement numérique. Cet écran de 12,3 pouces semble très clair et ergonomique. Le processeur développé spécifiquement par NVIDIA pour cet affichage dispose d’une puissance lui permettant un rendu en temps réel des indicateurs de vitesse et de navigation avec la plus grande des précision. Cet écran sera disponible sur le modèle 2016 de l’Audi TT.

Contrôle parental

Les accidents de la route sont la principale cause de décès chez les adolescents et la vitesse excèssive  représente malheureusement 25% de ces accidents. Une nouvelle application dévelopée pour Hyundai permet ainsi aux parents de contrôler et de mettre en place des restrictions sur la vitesse maximale du véhicule, des heures d’accès et des lieux de destination. Si par exemple, le conducteur dépasse la vitesse maximale autorisée, les parents recevront une alerte via sms ou email. En outre, le conducteur verra aussi une notification sur l’écran multimédia du véhicule. Ce système sera disponible courant 2015 sur le modèle Azera et déployé prochainement sur les Genesis et Sonata.

Accompagnement de trajet

Cela n’est pas très plaisant de louer un véhicule et de lutter ensuite à la fois contre le manque de connaissance de ce dernier et de la zone à explorer. C’est en ce sens que la nouvelle application de Hertz : NeverLost, se connectant au système GPS du véhicule entre en jeu. Il vous suffit alors simplement de télécharger l’application sur votre smartphone et d’enregistrer une destination. Une fois entré dans le véhicule, le système se synchronise avec votre smartphone et vous permet d’émettre ou de recevoir des appels, d’accèder à votre liste de contacts, de placer des points d’intérêts et enfin de connaître la météo sur votre trajet.

La voiture autonome

connected carDes voitures pouvant trouver leur chemin vers une destination sans l’aide d’un pilote sont à l’étude depuis tant de temps qu’il est aujourd’hui inutile de se poser la question de l’avènement d’une telle technologie. En effet, Volvo a lancé un plan d’envergure dont l’objectif d’ici 2020 est qu’aucun conducteur de la marque ne soit tué ni blessé dans un de ses véhicules. Le constructeur annonce à travers cette communication que la voiture autonome est un élément de réponse face aux accidents de la route. En 2017, le fameux projet DriveMe présentera 100 véhicules autonomes en accès publics sur les routes de Gothenburg. Néanmoins, dès 2015, des technologies de pilotage automatique seront présentées sur le modèle XC90. Cette technologie permettra un contrôle automatique du véhicule en se basant sur l’analyse du comportement de la voiture située devant vous. Enfin, ce système sera aussi capable d’anticiper un éventuel accident lorsque votre voiture présentera un risque de sortie de route et sera alors capable de l’orienter sur la bonne voie.

Alexandre Fournier

Articles du même sujet