Tag: futur autopartage

27
Nov

En 2020 : il y aura 26 millions de membres d’un service d’autopartage

carsharing 20202 études publiées par Berg Insight et Frost & Sullivan estiment que le nombre d’utilisateurs d’un service d’autopartage sera de 26 millions d’ici 2020. Selon Berg Insight, le nombre d’autopartageurs était, à fin 2014, d’environ 4,8 millions pour 100,000 véhicules autopartagés. A fin 2015, ce chiffre est estimé à 6,5 millions de membres pour 123,000 de véhicules en autopartage. La croissance annuelle d’ici 2020 est estimée à 32% pour un nombre de 450,000 voitures partagées.

Autopartage en boucle et Free floating

Aujourd’hui, la plupart des opérateurs d’autopartage utilisent un système basé sur des stations permettant d’offrir des voyages en boucle retour. C’est-à-dire que l’utilisateur du service doit retourner le véhicule dans la station de départ. Certains opérateurs offrent aussi des systèmes en one-way qui permettent donc, de laisser le véhicule dans une des stations gérée par l’opérateur (Vous pouvez retrouver ici les différentes formes d’autopartage).
« Enfin un dernier modèle utilisé est celui du free floating. Ce dernier permet de prendre et de laisser un véhicule à n’importe quel endroit d’une zone donnée » explique André Malm, Analyste chez Berg Insight. Il ajoute « la capacité de pouvoir utiliser un véhicule en autopartage sans devoir au préalable effectuer une réservation rend ce genre d’autopartage très attractif pour les particuliers. L’autopartage en free floating est opéré dans 12 pays et 43 villes d’Europe et d’Amérique du Nord pour environ 20,000 voitures et 2 millions d’abonnés à fin 2015 ».

Les services d’autopartage adoptent une approche via smartphone

nfc carsharingAu niveau de la technologie, le cabinet Frost et Sullivan estime que dans les 7 prochaines années, le marché de l’autopartage se tournera vers des logiciels open source, des systèmes plug and play ainsi que des accès aux véhicules via smartphone NFC/ Bluetooth low energy. « La technologie NFC s’est en effet imposée comme un standard pour la majorité des constructeurs de smartphones. Cela permettra la démocratisation des services d’autopartage basés sur l’accès aux véhicules via smartphone et technologies NFC » explique l’analyste Albert Geraldine Priya de Frost & Sullivan.

Articles du même sujet