Tag: autopartage île

07
Avr

L’autopartage sur les îles ? Un cas de figure en Bretagne !

Une étude sur le coût de la vie dans les îles Bretonnes a été établie sur la demande de Daniel Palluel, maire de l’ile de Ouessant. Son but étant de chiffrer une vérité que les habitants des îles connaissent bien : la vie y est beaucoup plus chère que sur le continent.  Du logement à la voiture, en passant par l’alimentation, l’eau ainsi que l’énergie et le carburant, les prix sont toujours plus élevés. La première explication s’avère être, bien évidemment, le coût du transport en bateau pour desservir les produits sur les îles.  Aucune denrée ne se trouve directement sur l’île, il faut toutes les faire parvenir du continent.

Par exemple, en ce qui concerne l’alimentation, seule Belle-Île et Groix disposent de la grande distribution. Dans toutes les autres îles on retrouve principalement des petites superettes familiales. Le coût d’importation des denrées alimentaires par bateau se reflète alors dans le prix des aliments. Idem pour l’énergie et le carburant. Les garagistes intègrent dans le prix du gazole, le cout de l’importation. Sur l’île de Groix, le garagiste détenant les seules pompes expliquent qu’il a du investir dans 3 camions supplémentaires pour transporter le carburant. Cet achat nécessaire se ressent dans le prix du gazole qui était de 1,56 euros à Groix au 28 mars pour 1,21 euros à Lorient.

Le montant de la traversée des marchandises explique en partie la hausse des prix sur les îles bretonnes. Néanmoins d’autres facteurs viennent intégrer ce surcoût de la vie. Certaines sociétés ont été les seules à s’imposer sur les îles, elles sont donc aujourd’hui en situation de monopoles. En conséquence elles décident des prix qu’elles souhaitent afficher car il n’y a pas de concurrences. Le logement est le domaine le plus touché par cette situation de monopole. A Molène, un chantier est 40 à 50% plus élevé que sur le continent. Acheter ou louer un logement sur l’île est devenu un véritable luxe. De même, avoir accès à l’eau potable deviendrait presque luxueux. L’ile de Sein a du investir dans un osmoseur qui transforme l’eau de mer en eau douce.  Ce cout d’installation se ressent dans le prix de l’eau qui est de 6,78 euros au lieu des 4,15 euros de la moyenne nationale.

autopartageDe nombreuses contraintes imposent aux îles bretonnes des prix trop élevés pour leurs habitants. A cela s’ajoute les frais contraignants de posséder sa propre voiture. Pour y remédier une solution commence a être mise en place. Les familles habitants sur une même île s’essayent à l’autopartage entre particulier. Les premières constatations ressortent des avis très positifs. L’autopartage permet aux résidents des îles bretonnes de ne pas avoir à charge les frais d’une voiture mais d’en posséder une quand ils le veulent. Leurs dépenses sont beaucoup plus conséquentes qu’un habitant du continent. L’autopartage permet donc de diminuer leurs frais. À la recherche des meilleurs moyens pour diminuer le surcout de la vie, l’autopartage est apparu comme une évidence.

coûts vie îles

Articles du même sujet