Tag: autopartage en entreprises

05
Août

Autopartage en entreprise : véritable cercle vertueux

Selon Martyn Briggs, Mobility Programm Manager chez Frost & Sullivan, en 2020, entre 75 000 et 100 000 véhicules devraient être en autopartage dans les entreprises européennes, et une croissance similaire est attendue aux Etat-Unis. L’autopartage, système de gestion de flotte de véhicules permettant leur utilisation par plusieurs personnes successivement, est devenu au fil des années une solution très attractive permettant de répondre aux besoins de mobilité des entreprises. En effet, le développement des transports en commun mais aussi la hausse du prix de l’essence et le coût d’entretien d’un parc automobile souvent sous-utilisé, poussent les entreprises à opter pour des modes de mobilité alternatifs.

autopartage entreprises et collectivités

L’autopartage offre à cet égard de nombreux avantages aux entreprises qui cherchent à optimiser l’utilisation de leur parc automobile tout en réduisant les coûts de celui-ci. En effet, l’autopartage permet de réduire en moyenne de 30% le parc automobile et de réduire de 50% les frais kilométriques tout en améliorant la mobilité des salariés et en réduisant l’empreinte carbone de l’entreprise. Par ailleurs, les services d’autopartage améliorent la mobilité des salariés. En effet, l’autopartage permet à de nombreux salariés d’utiliser les transports en commun pour se rendre au travail, puis d’utiliser les véhicules en autopartage pour leurs déplacements professionnels. De plus, l’autopartage en entreprise ne se limite pas seulement aux déplacements professionnels : les salariés peuvent également réserver un véhicule pour une soirée ou un weekend moyennant un tarif très attractif. Ainsi, en plus de réduire les coûts d’un parc automobile sous-utilisé, l’entreprise favorise l’écomobilité.

L’autopartage est donc une véritable valeur ajoutée qui profite aussi bien aux salariés, à l’entreprise qu’à l’environnement. Dès lors, l’autopartage semble être une alternative idéale aux modes traditionnels de mobilité des entreprises : la location courte durée, le taxi ou encore les indemnités kilométriques. En Europe, Mobility Tech Green possède une quinzaine de références en entreprise et compte plus de 100 000 utilisateurs actifs ! Comment expliquez un tel succès ? La raison est simple, l’innovation (badge pour ouvrir le véhicule, télématique, systèmes embarqués, etc.) joue un rôle clé dans le développement du marché du corporate carsharing, les entreprises étant à la recherche d’un service simple, économique et flexible et accessible à tous.

Selon le cabinet de consulting Frost & Sullivan, la prochaine étape du développement de l’autopartage en entreprise sera la mutualisation des flottes de plusieurs entreprises afin d’optimiser davantage l’utilisation des véhicules et donc de réduire les coûts. Ainsi, l’autopartage s’inscrit dans un tout nouveau paradigme de la mobilité qui est passé de la possession à l’utilisation d’un service de mobilité, en l’occurrence la voiture.

Articles du même sujet

11
Mar

2014 : l’année de l’autopartage en entreprise

L’autopartage en entreprise correspond à une nouvelle étape dans la gestion de flottes de professionnels. Après l’externalisation de leurs parcs via le leasing, puis celle de services tels que le carburant, les pneumatiques ou l’entretien, les professionnels disposent dorénavant de leur propre outil de gestion en libre-service. Avec des bénéfices importants tels que la diminution du parc existant de 30% et la réduction des frais kilométriques de 50%, l’autopartage devient la solution plébiscitée par les entreprises.

C’est en effet ce que confirme la dernière analyse du cabinet Frost & Sullivan. Le nombre de véhicules utilisés dans le cadre de l’autopartage pour entreprises devrait se multiplier par 50 durant les 6 prochaines années en Europe. Il est à ce titre estimé qu’environ 2000 véhicules sont utilisés actuellement dans le cadre de l’autopartage pour entreprise en Europe. Ce chiffre d’ici 2020 devrait passer à plus de 100 000. Cette croissance serait principalement due à la démocratisation du principe de l’autopartage dans les entreprises mais aussi les collectivités.

Orange-autopartageMartin Briggs, directeur du programme de Mobilité du cabinet Frost & Sullivan croit que la véritable congestion des centres urbains et les relatives contraintes liées à l’utilisation des transports en commun couplé au manque de places de parking favorise largement le développement d’une réelle alternative : à savoir l’autopartage. Il évoque à ce titre que « Le besoin de dédier un véhicule pour un employé est drastiquement en train de diminuer. Les automobiles connectées sont aujourd’hui sous les feux des projecteurs, les solutions de gestion de flotte utilisées par les programmes d’autopartage sont une véritable aubaine pour la rationalisation des coûts pour les entreprises ».« Nous réfléchissons à la façon d’optimiser nos déplacements via la visioconférence, mais aussi grâce à l’usage de véhicules zéro émission. Orange a, par exemple, équipé, fin 2013, 100 nouveaux véhicules (dont 25 % de Renault Twizy) de la solution e-Colibri afin de permettre aux salariés de les réserver en auto-partage via Internet et smartphones rappelle Jean Zermati, directeur de la gestion des véhicules d’Orange.

Articles du même sujet