16
Déc

Penser l’autopartage de voitures électriques de manière globale

Durant les prochaines décennies, le concept de possession d’une voiture est amené à évoluer drastiquement. En effet, avec l’émergence de la voiture autonome et la démocratisation du covoiturage et de l’autopartage, la population urbaine tend à utiliser de plus en plus de services alternatifs à la voiture personnelle. L’autopartage en fait partie en apportant en plus, une décongestion efficace des centres-villes couplé à une meilleure qualité de l’air.

Au cours des dernières années, de nombreux services de carsharing ont intégré des véhicules électriques dans leurs flottes automobiles, mais le manque d’infrastructure de support a souvent empêché une adoption massive de l’électrique dans l’industrie des véhicules en libre-service. Cependant, un nouveau projet de l’Institut Allemand Fraunhofer aborde les problématiques du marché : le manque de stations de recharge (question clé pour l’acceptation en masse des véhicules électriques selon cette étude), l’absence de moyens fiables afin d’analyser le suivi des véhicules et de les interconnectés avec l’infrastructure globale. Ainsi, l’institut Fraunhofer a mis au point le programme GeMo (l’utilisation partagée de la mobilité 2.0 : véhicules, datas et infrastructure). Les chercheurs de l’institut ont créé un concept-car où toutes ces technologies sont intégrées dans un système global permettant à la voiture de communiquer avec l’infrastructure et les autres véhicules, de partager les données et de recharger leurs batteries sans fil.

smartgrid

« Afin d’appréhender la mobilité partagée d’un point de vue global (smartcity & smartgrid), nous devons lier les véhicules, les données et l’infrastructure. C’était l’essence même de notre projet de recherche » explique Florian Rothfuss, chef de projet de l’institut. D’ici 2020, cet engouement pour le véhicule électrique va entraîner une consommation de 4 à 5 TWh d’énergie électrique pour 2 millions de véhicules électriques, soit presque toute la production d’un réacteur nucléaire ! Il est donc essentiel d’anticiper la problématique de la recharge, bien en amont du développement des véhicules électriques et hybrides rechargeables. Les collectivités territoriales ont donc un rôle important à jouer pour accompagner le développement d’une nouvelle mobilité décarbonée qui découlera du déploiement d’un système d’autopartage de véhicules électriques et qui pourra conduire à la constitution de « villes durables », pensées pour lutter contre le réchauffement climatique.

Articles du même sujet

Comments ( 0 )