31
Mar

L’éco-quartier de Shenyang : Un savoir-faire à la Française

La Chine souhaite à son tour axer sa politique sur l’écologie. Pour se faire, elle a choisi de solliciter l’aide de la France. Ces prochaines années, elles vont donc coopérer dans la réalisation d’un parc écologique sino-français. Ce parc sera mis en place dans le district de Tiexi, à l’Ouest de la province du Liaoning. Ce projet aura pour but d’ouvrir la Chine à l’écologie. Des entreprises telles que Vinci ou GDF Suez seront en marge de ce projet. Ils seront chargés de développer de nouvelles technologies, en matière de développement durable. Les techniques qui favorisent au mieux l’écologie seront agencées sur ce projet d’éco-quartier. Une excellente occasion de présenter tout les bénéfices de l’autopartage !

smarter-technology-for-a-smart-grid_50290d802d9fb_w1500Ce parc sino-français s’étendra sur 10 km et ensuite sur l’ensemble de la province de Liaoning, c’est à dire 212 km. Il accueillera les moyens de transports les plus performants et les plus adaptés aux demandes de la Chine. Cette expérimentation en matière d’écomobilité pourrait être un tremplin aux entreprises développant des technologies durables. La Chine qui entre-ouvre pour l’instant sa porte aux ouvriers Français pourrait donc, sur le long terme, donner les clés aux entreprises étrangères. Ayant toujours à coeur de mettre en avant son savoir faire en matière d’autopartage, Mobility Tech Green se penche très sérieusement sur cette étude de cas. Effectivement, en partenariat avec la ville d’Issy les Moulineaux, nous travaillons aussi sur une étude visant à diminuer la consommation électriques des habitants d’un quartier de 160 000m2. L’autopartage a donc toutes ses chances d’être développé au sein d’une des plus grosses puissances du monde, la Chine. La construction du projet de l’éco-quartier sino-français devrait s’étaler sur plus de 10 ans. Autant de temps qui permettra au concept de l’autopartage de de se démocratiser en Chine !

Articles du même sujet

Comments ( 0 )