31
Oct

Etude : L’évolution de la mobilité urbaine en France

D’après l’étude de l’observatoire de la mobilité 2014, les Français continuent de délaisser leurs voitures personnelles pour utiliser les transports en commun.

La crise économique a fortement bouleversé la façon de consommer des Français. L’avènement de la consommation collaborative en est un bel exemple. La mobilité des Français est elle aussi touchée par cette tendance de fond. En effet, alors que le budget des automobilistes en 2013 était de 4300€, 47% des Français ont ainsi diminué leurs déplacements en ville avec leurs véhicule personnel depuis le début de la crise, selon l’Observatoire de la mobilité 2014 publié cette semaine par l’Union des transports publics et ferroviaires. A contrario, 36% des interrogés ont préféré avoir recours aux transports en commun.

Quelles en sont les raisons ?

Pour 53% des citadins, les transports en commun permettent d’éviter les embouteillages et la pénurie des places de parking. Véritables facteurs de stress, l’étude de Regus se voit donc confirmée dans les faits. Enfin, 19% des usagers des transports en commun choisissent cette alternative afin de préserver l’environnement.

mobilité-urbaine

Les transports en commun plébiscités pour les loisirs mais moins pour se rendre au travail

Effectivement, près de 90% des sondés affirment utiliser les transports en commun pour rendre visite à des amis ou à de la famille. 85% d’entres eux déclarent se déplacer également ainsi pour faire des courses ou rejoindre des établissements

administratifs ou de santé. Cependant, ils ne sont pour l’instant que 66% à y recourir pour leurs trajets domicile-travail. « C’est un enjeu de progression » reconnaît Jean-Pierre Farandou, vice-président de l’UTP et patron de Keolis.

La révolution des modes de transport alternatifs

Nous venons de le voir dans cette étude, les Français laissent d’avantage leur voiture au garage. A ce titre, la progression des modes de transports alternatifs est fulgurante. Le covoiturage par exemple (57% des utilisateurs ont augmenté leurs déplacements), le vélo en libre-service (40%) et l’autopartage (39%). Le véhicule automobile serait-il en passe de devenir le transport en commun de l’avenir ? C’est ce que semble indiquer le rapport de l’étude de l’observatoire Cetelem de l’automobile. Hier encore, il symbolisait un objet statutaire (52% liaient, il y’a 20 ans, la voiture à la notion de réussite sociale), puis il s’est démocratisé en endossant une image de liberté et semble aujourd’hui promis à devenir le transport en commun du futur.

Articles du même sujet

Comments ( 0 )