05
Déc

L’autopartage en passe de devenir l’avenir de la voiture ?

Le véhicule automobile serait-il en passe de devenir le transport en commun de l’avenir ? C’est ce que semble indiquer le rapport de l’étude de l’observatoire Cetelem de l’automobile. Hier encore, il symbolisait un objet statutaire (52% liaient, il y’a 20 ans, la voiture à la notion de réussite sociale), puis il s’est démocratisé en endossant une image de liberté et semble aujourd’hui promis à devenir le transport en commun du futur.

 etude autopartage

etude autopartage1

En effet, même si les Européens restent très attachés à leur propriété, près d’un citoyen sur deux semble imaginer qu’à termes, la voiture deviendra un bien partagé  « 73% des Européens voient le covoiturage et l’autopartage se développer au cours des prochaines années » observent les auteurs de l’étude.

etude autopartage2

Même si l’automobile reste toujours considérée comme un facteur d’autonomie, le regard des Européens semble beaucoup plus sévère en ce qui concerne son effet d’usage en estimant à 45% que la voiture est avant tout devenue une source de dépense, de pollution et un moyen de déplacement parmi d’autres. Flavien Neuvy, responsable de l’observatoire décrypte ainsi qu’ « avec la crise, la baisse du pouvoir d’achat et des dépenses d’entretien en hausse, il est impossible de penser son véhicule sans les coûts qui y sont liés». Triste constat de l’époque post-moderne donc, mais assurément réaliste et responsable !

Vers un comportement toujours plus à l’écoute de l’environnement

Les Européens semblent aujourd’hui au fait de l’impact des parcs automobiles sur la planète. De fait, environ 60% d’entre eux estiment que la voiture est la cause principale de pollution.

etude autopartage3

Pour autant, ils ne sont pas près à abandonner l’idée de posséder un véhicule puisque seulement 19% des Français y songeraient ! Néanmoins comme le note Monsieur Neuvy « La voiture est un objet en voie de banalisation » qui indique clairement une prise de conscience progressive de tous les enjeux liés à l’utilisation de la voiture comme seul outil de transport. Posséder une voiture serait donc en passe de devenir démodé. Nous remarquons à ce titre que pour les 50 ans et plus, la voiture semble se destinée à un service que l’on utilise et que l’on paie selon son besoin, tandis que pour les 18-29 ans, elle se définie comme un bien que l’on possèdera à plusieurs. Cette observation tend à confirmer ce changement de conscience, passant d’une logique d’usage et non plus de possession. En guise d’illustration, plus d’un Européen sur 10 semble imaginer utiliser un véhicule qui ne leur appartiendrait pas d’ici 10 ans.

 

etude autopartage4

etude autopartage5

Articles du même sujet

Comments ( 0 )