09
Fév

Autopartage et covoiturage : Des pratiques qui réduisent l’empreinte carbone ?

De l’économie du partage à la transition écologique : encore faut-il le vouloir ! Titrait le blog de la consommation collaborative au sujet de l’étude de l’IDDRI Economie du partage : enjeux et opportunités pour la transition écologique. Si le constat de l’étude démontrait que le postulat n’est pas si évident, il apparaît pourtant que certaines pratiques soulignent une réalité bien concrète !

Le cas du covoiturage

500 000 tonnes de CO2 économisées depuis le lancement du site de covoiturage BlablaCar. C’est en tout cas le chiffre dévoilé par l’entreprise en 2012. En effet, depuis 2004, ce ne sont pas moins de 10 millions de trajets qui furent partagés depuis la création de la société ! A noter que cela représente aussi une économie pour les covoitureurs de plus de 180 millions d’euros. L’Ademe propose à ce titre un calculateur de CO2 permettant de comparer selon les modalités de transport que vous choisissez l’impact sur l’environnement (et votre porte-monnaie). Ainsi, sur une distance domicile travail de 30 km, l’on constate que le covoiturage permet d’éviter environ 2 000 kg de CO2 et de réaliser 3105€ par an.

calculatrice CO2 ademe

Côté Autopartage

Une étude menée par l’université de Berkeley composée d’un panel de 9500 individus pratiquant l’autopartage au Canada et aux Usa à mis en avant 2 points essentiels : Une augmentation logique des émissions de C02 pour les foyers ayant accès à l’automobilité pour la première fois via l’autopartage. Cependant cet effet est contrebalancé par les foyers qui diminuent l’utilisation de leurs véhicules personnels et qui abandonnent leurs voitures lorsqu’ils réalisent que d’utiliser un véhicule selon leurs besoins est plus cher que de le posséder. En 2008, une autre étude menée auprès de 6,281 membres d’un service d’autopartage démontrait que les distances de trajets diminuaient de 27%, ce qui au 1er janvier 2013 résultait d’une réduction d’environ 1,7 milliards de kilomètres. Au total, 25% des répondants ont à la suite de cette expérimentation vendus leurs voitures.

Enfin, en France, le bureau de recherche 6T avait mis en avant dans son étude en 2012 que le nombre de foyers ne disposant pas d’une voiture personnelle augmentait de 40% après avoir souscris à un service d’autopartage. Les résultats démontraient aussi qu’un véhicule en autopartage remplacait 9 véhicules personnels de la circulation et libère 8 places de parking. L’étude démontrait enfin que le nombre de kilomètres parcourus par un conducteur diminuait de 41%.

étude autopartage 6t

Alexandre Fournier

Articles du même sujet

Comments ( 0 )